Saint Sulpice. "C'est la première fois que l'on ose dire stop", les salariés de la plateforme logistique d'Aldi en grève

Une centaine de salariés de la plateforme logistique d'Aldi à Saint Sulpice (Tarn) sont entrés en grève ce lundi 29 avril 2024. Ils demandent une reprise des négociations annuelles obligatoires et de meilleures conditions de travail.

Un magasin de l'enseigne Aldi
Un magasin de l'enseigne Aldi
Crédit : Illustration Adobe Stock

29 avril 2024 à 18h26 par Axel Mahrouga

Aucun camion n'a pu quitter le dépôt ce lundi 29 avril 2024, et pour cause. Une centaine de salariés de la plateforme logistique des magasins Aldi, située à Saint-Sulpice (Tarn), sont entrés en grève dès 2 h du matin. 

Les salariés demandent la reprise "de véritables négociations annuelles obligatoires" afin de revaloriser leurs salaires et une amélioration de leurs conditions de travail. "En 24 ans, c'est la première fois que l'on ose dire stop, c'est pour vous dire à quel point les salariés en ont marre. Ils sont fatigués", affirme Anne Moity, déléguée syndicale CGT sur le site. Mouvement soutenu sur place par des membres de la confédération paysanne. 

Selon les syndicats, les cas de burn-out se multipliaient au sein des 1900 employés de l'enseigne dans la région. Il y a quinze jours, un employé de Narbonne aurait également tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail. "Cela fait 8 mois que l'on a repris le CSE, ça fait 8 mois que l'on alerte la direction en leur disant que dans leurs magasins ça ne va pas. Que leurs employés sont à bout, que leurs employés n'en peuvent plus, affirme la syndicaliste. Nous sommes une grande chaîne et nos magasins ouvrent avec seulement deux personnes, avec des entrées de marchandises énormes. Une personne qui va faire la caisse, le pain, et en même temps la rotation des produits le matin". 

Des discussions avec la direction 

En début d'après-midi, les représentants des salariés ont été reçus à la table des négociations par la direction. "Je n'appelle pas ça une table des négociations, j'appelle ça une réunion, tranche Anne Moity. Ils nous ont re-présentés des chiffres comme si nous étions des imbéciles comme si on n'avait pas compris les chiffres que nous présente la société depuis des mois et des mois".

Ces chiffres sont ceux du déficit enregistré par la société allemande en 2022. Le hard-discounteur a vu sa dette passer de 291 à 397 millions d'euros selon les comptes consolidés pour l'année 2022, pour 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, en hausse de 17 %. En fin d'année dernière, Aldi Nord, la maison mère du groupe avait été contraint d'injecter 1,01 milliard d'euros dans sa filiale française. 

A l'issue des discussions, les salariés vont poursuivre leur mouvement de grève. Des difficultés d'approvionnement dans les magasins Aldi de la région sont à prévoir, les temps que les deux parties trouvent un accord. 


Les infos du Tarn

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 18h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 18h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 17h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 17h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 15h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 15h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 13h59

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 13h59

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 12h01

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 12h01

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 11h01

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 11h01

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 10h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 10h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 09h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 09h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 08h30

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 08h30

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 08h00

Les infos du Tarn du 24/05/2024 à 08h00