Le Conseil d'Etat confirme la décision controversée du gouvernement.

 

Dans la foulée de l'allocution d'Emmanuel Macron fin novembre, le Premier ministre a interdit au public l'accès aux remontées mécaniques des stations de ski, une nouvelle très mal accueillie par les stations de sports d'hiver. Des élus aussi ont contesté cette décision, et le Conseil d'Etat a été saisi pour demander la suspension de la mesure. 


 
Le juge des référés admet que "la mesure contestée aura des effets économiques certes très importants pour les zones concernées". Mais il rejette la demande de suspension car "l'épidémie de covid-19 se maintient à un niveau élevé, qui crée une forte pression sur le système de santé, notamment dans les régions où se pratiquent les sports d'hiver". Il conclue que la fermeture des rémontées mécaniques "ne porte pas une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés invoquées par les requérants, et notamment à la liberté d'entreprendre".