Un profil « éminemment intéressant » nous précise une source proche de l’enquête.

 

Les policiers du SRPJ de Toulouse (Service régional de police judiciaire) ont, une fois de plus, réalisé un gros coup le 11 janvier. Après plusieurs mois d'enquête, la brigade criminelle a identifié, logé et finalement interpellé un troisième individu soupçonné d’être impliqué dans la fusillade mortelle du 24 août dernier aux Izards.

 

LIRE → Un jeune homme abattu à Toulouse : les tireurs présumés interpellés

LIRE → Toulouse : les tueurs présumés des Izards mis en examen et incarcérés

 

Deux premières arrestations en « flag » dans cette affaire

Les enquêteurs de la Crim’ ne seraient pas loin de penser que cet individu de 24 ans, « éminemment intéressant » selon une source proche de l’enquête, a tenu l’arme qui a tué un jeune homme de 19 ans le 24 août 2020 chemin des Izards. La victime était décédée des suites de ses blessures, après avoir pris une balle dans le dos. La particularité de ce dossier : le flagrant délit. Deux membres de l’équipe d’assassins présumés avaient été en effet poursuivis et interpellés secteur de la Cépière, après une course poursuite avec une patrouille des policiers de la sécurité publique. Tout un arsenal avait été découvert dans le véhicule, ainsi que ce qui aurait permis de mettre le feu à la voiture pour ne laisser aucune trace notamment ADN. Une information judiciaire avait été ouverte dans la foulée et confiée aux limiers du SRPJ.

 

Le profil du mis en cause : « un vrai voyou » qui ne parle pas 

Une source judiciaire nous précise que le suspect a été mis en examen la semaine dernière par une juge d’instruction toulousaine, et placé en détention provisoire. Se sachant recherché, il se serait « mis au vert dans son pays d’origine » - le Portugal selon nos informations - avant de réapparaître dans la Ville rose. Il aurait été cueilli à une adresse que les policiers lui connaissaient dans la métropole. L’individu « figure emblématique du trafic de stupéfiants à Toulouse » est désormais poursuivi pour homicide en bande organisée. Il s’agirait d’un « vrai voyou » qui n’aurait pas été vraiment causant face aux enquêteurs et au magistrat.

Cette nouvelle arrestation dans le dossier tentaculaire des fusillades aux Izards permet de mieux comprendre les enjeux et les rivalités qui se jouent dans le milieu mafieux toulousain, c'est aussi selon une source judiciaire « susceptible d’apaiser un peu plus les contentieux ». L’enquête se poursuit sur commission rogatoire de la juge d’instruction. Le parquet de Toulouse nous confirme ce jeudi le placement en détention "d'une personne" le 15 janvier pour "meurtre en bande organisée et infractions à la législation sur les armes." Le mis en cause est représenté par Me Cécile Brandely.