Les objectifs n'ont pas été atteints, le déconfinement sera plus strict.

 

Jean Castex a annoncé ce jeudi soir un déconfinement allégé le 15 décembre comme prévu. Un couvre-feu à 20 heures sera effectif dès mardi, avec très peu de cas de dérogations. La situation sanitaire n'étant pas aussi bonne qu'espérée, le couvre-feu vaut aussi pour le 31 décembre, contrairement à ce qu'avait annoncé Emmanuel Macron fin novembre. Les déplacements se feront librement le 24 décembre, avec la règle des six adultes pour les repas de Noël. Enfin, coup dur pour les cinémas et théâtres : les lieux culturels n'ouvriront pas leurs portes le 15 et resteront fermés jusqu'au 7 janvier. Cela concerne aussi les autres lieux recevant du public, comme les parcs zoologiques et parc de loisirs par exemple. Les conditions d'accueil dans les lieux de cultes ne changent pas. En revanche, les déplacements inter-régions sont autorisés dès le 15 décembre. 

Les supporters de sport pourraient retrouver le chemin des stades le 7 janvier, si la situation sanitaire est satisfaisante. Pour les autres établissements tels que les restaurants et cafés, l'échéance du 20 janvier reste en vigueur. En somme, ces décisions sont dues au contexte de fin d'année : les fêtes et le froid.  

 

Des chiffres pas aussi bons qu'espérés

"L'objectif des 5000 cas de covid quotidiens ne sera pas atteint le 15 décembre" a prévenu le Ministre de la Santé. En cause : un plateau dans la courbe de la deuxième vague. Depuis environ une semaine, les indicateurs stagnent, ce qu'Olivier Véran explique par le climat froid et l'augmentation des contacts avec la réouverture des commerces. Le gouvernement se félicite tout de même d'être un des pays d'Europe qui a fait baisser le plus son taux d'incidence, contrairement à l'Italie ou l'Autriche. 

 

Eva Sannino