Une première étape d'allégement du confinement dès samedi 28 novembre.

 

"Le pic de la deuxième vague est passé" s'est félicité le président de la République ce mardi soir. Avec les objectifs du gouvernement atteints, Emmanuel Macron a annoncé à partir du samedi 28 novembre :

- la réouverture de tous les commerces et tous les services jusqu'à 21 heures avec un protocole sanitaire strict, les libraires, disquaires et bibliothèques peuvent rouvrir;

- l'élargissement à 20 kilomètres et 3 heures les activités physiques individuelles;

- l'autorisation des activités extrascolaires en extérieur.

Le système d'attestations continue et le télétravail est toujours de mise, tout comme l'interdiction des rassemblements.

 

Un soupir de soulagement chez les commerçants, comme Séverine Gil, artisan coiffeuse de la région, qui se réjouit de pouvoir rouvrir et travailler. Elle s’inquiète cependant car le président de la République n’a pas parlé de la jauge de clients dans les salons de coiffure. Une jauge à 8 mètres carré serait problèmatique pour elle. 


 

Des fêtes de fin d'année déconfinées

Si les indicateurs de l'épidémie sont satisfaisants à partir du 15 décembre, l'Etat autorisera un nouvel allégement pour les fêtes de fin d'années avec un couvre-feu de 21 heures à 7 heures sauf les 24 et 31 décembre :

l'autorisation de toutes les activités extrascolaires;

- la réouverture des salles de cinéma et de spectacle;

- la réouverture des lieux de culte avec maximum 30 personnes.

L'Etat ne compte pas rouvrir les stations de ski pour les fêtes, préférant attendre janvier. 

 

 

Une troisième étape après les fêtes 

Dans un troisième temps, en fonction de l'évolution de l'épidémie, de nouvelles mesures sont à prévoir le 20 janvier : 

- la réouverture des restaurants et des salles de sport;

- la réouverture complète des lycées;

- la réouverture des universités quinze jours plus tard

Aucune date n'a encore été annoncée pour les bars et les boîtes de nuit, fermés depuis mars. 

 


​Vacciner dès fin décembre

Avec les annonces de vaccins par différents laoboratoires, Emmanuel Macron compte commencer à vacciner fin décembre, début janvier, les personnes âgées en priorité. "Je ne compte pas rendre le vaccin obligatoire" a affirmé le chef de l'Etat. 

 

 

Maintien des aides financières et...

Emmanuel Macron a annoncé des compensations aux préjudices financiers pour les professionnels qui voient leur affaire  fermée indéfiniment... jusqu’à 20% du chiffre d’affaires annuel. Philippe Belot est vice président de l’Umih 31. il veut voir si cela va vraiment s’appliquer à tout le monde.