10 individus ont été arrêtés et présentés à un magistrat.

 

Les enquêteurs de la brigade des stupéfiants de la Sûreté départementale de Toulouse ont mis au jour un important de trafic de stupéfiants.

10 personnes ont été interpellées. Plus de 3 kg de cocaïne tout droit venus de Guyane ont été saisis. La drogue était revendue à Toulouse et irriguait aussi les Hautes-Pyrénées. 

 

Lundi les policiers "tapent" une voiture remplie de drogue

Des informations arrivées aux oreilles des enquêteurs laissaient apparaître qu'un véhicule "chargé" de drogue arrivait dans la Ville rose lundi. Les policiers décidaient de "taper" : 1,5 kilo de poudre blanche étaient retrouvés. Le lendemain, mardi, les enquêteurs mettaient hors d'état de nuire le réseau toulousain de revendeurs. Des interpellations menaient à Toulouse, Muret ou sur l'ouest toulousain avec l'assistance du RAID. 

 

Un trafic international

10 individus, âgés de 23 à 47 ans, étaient interpellés : revendeurs, "mules" d'origine guyanaise. En tout 3,2 kilos de cocaïne sont saisis. Ainsi que 5 véhicules dont 4 de luxe, 35 000 euros en liquide et 2 armes de poing.

L'enquête établira que des voyages fréquents étaient organisés, tous les 7 à 10 jours. La cocaïne venait de Guyane et transitait par les aéroports de Paris-Orly et Toulouse-Blagnac. Des têtes de réseaux seraient en Hollande nous indique une source proche de l'enquête. 

Toutes les mis en cause ont été déférés devant le juge d'instruction dans cette enquête menée sur commission rogatoire du magistrat instructeur.

Un nouveau coup porté aux avoirs criminels à Toulouse grâce au travail de longue haleine des policiers toulousains, alors que les règlements de comptes liés aux stupéfiants se multiplient depuis plusieurs mois.