Un lieu mythique de la "bringue" toulousaine va rouvrir : on vous dit lequel

Le Diago, quartier des Carmes, va renaître de ses cendres d’ici fin février / début mars. Ugo Mola le manager du Stade sera l’un des actionnaires.

 

 

 

 

Un lieu mythique de la "bringue" toulousaine va rouvrir : on vous dit lequel
100% RADIO
Un lieu mythique de la
Haute-Garonne
modifié le 25/01/2023 à 14:51

 

« On s’est rendu compte que pour les mecs de notre génération, de 30 ans à 60 ans, il n’y avait pas de truc intimiste pour prendre l’apéro et faire la bringue » explique Jacques Jany. Le gérant du Quartier Latin va ; avec ses associés Thierry de Saint-Sernin, François Lalo, Christian Duboé, Jacques Jany, Aïzé Saint-Alme et Ugo Mola, redonner vie à un lieu mythique des fêtes toulousaines : Le Diago, quartier des Carmes.

Ouvert en 1987, le bar musical a connu des fortunes diverses au gré des reprises depuis 35 ans. Le programme proposé à partir du début du mois de mars : bar, apéro et musique 80's, généraliste ou électro ; « l’idée c’est que le gars rentre pour l’apéro et en sorte à 3 heures du matin et qu’il ne sache plus où il habite » rigole Jacques Jany qui avec trois des principaux associés « y sera vraiment souvent ».

 

"Avant-comptoir" chic

Les travaux dans le futur établissement de 140 m² sont toujours en cours « quand on rase tout, on a tout le temps des surprises et ça prend un peu de retard ». De style Art Déco en haut « avec beaucoup de miroirs », le sous-sol sera de type Memphis, « dans l’esprit des années 80 avec beaucoup de lignes, des formes géométriques et des couleurs. » Le Diago comptera une centaine de places assises et une piste de danse « quand ça part, le mobilier se rétracte et ça fait un bel espace », « on dit beaucoup que ça sera esprit rugby parce qu'il y a Ugo avec nous, mais ça se veut plus chic et convivial : on ne va pas passer La Peña Baiona ».

Côté restauration « on voudrait s’inspirer des avants-comptoirs d'Yves Camdeborde avec aussi bien de la daube, des pieds de cochon ou des croquettas » mais en format tapas entre 5 et 10 euros. Une autre aventure gastronomique toulousaine se dessine aussi pour Jacques Jany et ses associés, la réouverture du Clapotis au printemps. On en reparlera sur 100% Radio. 

 


Voir aussi

Haute-Garonne

04/02/2023 17:58

Un chauffard a percuté leur véhicule en intervention.

...

Haute-Garonne

04/02/2023 17:37

Victoire 21-16 pour les rouges et noirs.

...

Haute-Garonne

04/02/2023 09:09

Les Rouge et Noir, privés d’un bon nombre d’internationaux retenus...