Près de 14 personnes sont mises en examen dans ce dossier

 

Les policiers de la sous-direction antiterroriste (Sdat) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont procédé à des arrestations et des perquisitions "auprès de sept personnes considérées comme des contacts d'Abdoullakh Anzorov" rapporte Le Point.fr. Il s'agit du jeune terroriste auteur de l'assassinat abject de l'enseignant Samuel Paty. Ce professeur d'histoire-géographie d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine a été décapité pour avoir présenté et expliqué en cours les caricatures de Mahomet.

Ces arrestations menées "sur commission rogatoire des juges antiterroristes" sont intervenues dans plusieurs villes françaises. Au total sept personnes ont été appréhendées "en Seine-et-Marne, dans le Maine-et-Loire, à Lyon et à Toulouse" révèle Le Point.fr. Les individus seraient "issus de la communauté tchétchène, mais pas uniquement" ; ils auraient été en relation avec le djihadiste "sur les réseaux sociaux, notamment via Instagram ou Snapchat". 

Près de 14 personnes sont mises en examen dans cette affaire "notamment pour association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un crime et assassinat et complicité d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste".

Au moins six d'entre elles sont actuellement en détention.