Ils sont arrivés vers 23h et sont repartis vers 5h du matin.
Une vingtaine de militants de l'association Handi-Social, dont une dizaine en fauteuil roulant, ont bloqué un convoi d'un Airbus A380 dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 août. Il ne pourra pas repartir avant 24h. 
Ils se sont mis sur la route, au niveau de l'Isle-Jourdain et ont aussi posé des tentes en guise de symboles. "Les seuls logements qu'on va trouver accessibles ça va être des tentes si le gouvernement maintient l'article 18 de la loi Elan, explique Odile Maurin, la présidente d'Handi-Social. ​C'est le pouvoir économique qui s'attaque à nos intérêts, à notre citoyenneté. Pouvoir choisir son logement, entrer et sortir librement, c'est une liberté fondamentale qui nous est refusée."

Une nouvelle action ce mercredi soir?

Cet article 18 de la loi Elan va considérablement réduire le nombre de logements accessibles, limitant à 10% la proportion de ces logements dans la part de logements neufs, alors qu'un précédent texte de loi visait les 90%.

Le collectif Handi-Social avait déjà bloqué un péage au sud de Toulouse ces derniers mois. Odile Maurin prévient : "On a demandé à parler au gouvernement et au PDG d'Airbus. Si on n'a pas de réponse, on reviendra ce (mercredi) soir!"

(Photo issue du compte twitter de Kévin Fermine)

 

Ecoutez Odile Maurin, avec Clémence Fulleda pour 100%.