Les dealers essaient-ils de recruter des migrants à Toulouse ?

Au printemps, des demandeurs d'asile hébergés dans un CAO (les centres d'accueil et d'orientation créés dans toute la France par l'Etat en 2015 pour y envoyer, notamment des migrants de Calais) ont été pris pour cibles par des dealers. 
On leur a non seulement proposé de la drogue à maintes reprises, mais ils ont aussi reçu des menaces.

Des trafiquants leur ont notamment demandé d'ouvrir la porte de leur immeuble, a priori pour leur permettre d'échapper à la police ou pour cacher de la drogue.
Sauf que l'un des migrants a refusé de se rendre complice d'un tel trafic. Il a alors été frappé, non sans que les trafiquants lui aient d'abord intimé d'accepter de l'argent en échange de sa collaboration.

Sur place, les demandeurs d'asile comme les travailleurs sociaux que 100% a rencontrés confirment ces faits. Ils disent vivre dans la peur, recevoir fréquemment des menaces et craignent des représailles.
La direction de la  Croix Rouge Occitanie assure de son côté que des mesures ont été prises pour régler les choses, mais elle ne souhaite pas faire plus de commentaires.
Ce CAO toulousain, qui appartient à un bailleur social, accueille 30 personnes.

 

(photo : illustration Fotolia)