Déjà 250 palettes d'invendus ont été distribuées à des associations, par le biais de la start-up Phenix.

Les labos Fabre amorcent peu à peu leur lutte contre le gaspillage. Le groupe pharmaceutique et derme-cosmétique a signé un partenariat avec l’entreprise Phenix, start-up de l’économie sociale et solidaire qui accompagne les entreprises dans leur démarche de réduction du gaspillage.

À partir du 1er janvier prochain, une loi interdisant aux entreprises la destruction des invendus neufs entrera en vigueur et le groupe Pierre Fabre a pris un peu d’avance. Les invendus du groupe pharmaceutique sont ainsi donnés à des associations locales, par le biais de la start-up.

« En général, ça donne envie à tout un secteur de s’y mettre »

Selon Jean Moreau, co-fondateur de la plateforme anti-gaspi Phenix, s'associer à Pierre Fabre, c'est donner envie à tout un secteur de lutter contre le gaspillage. « C’est une belle marque, un beau nom, explique-t-il. En général, ça donne envie à tout un secteur de s’y mettre. »

 

Déjà 250 palettes de produits Avene, Klorane et autres marques emblématiques du groupe ont déjà été distribuées. La start-up Phénix fait office d’intermédiaire entre l’entreprise et les associations. « Elles font un travail de terrain, mais n’ont pas toujours accès à des marques comme celle-là », souligne Jean Moreau.

 

Jean Moreau.

 

Photo : une partie de l'équipe Phenix. DR.

Thomas Naudi.