La course sans carburant classique existe depuis 2016 sur le circuit d’Albi: l'Albi Eco Race en est à sa 4eme édition.

Ce que l'on prenait pour une compétition de Géo Trouvetou est maintenant une véritable épreuve reconnue.

Depuis ce vendredi 19 mai,  le circuit accueille les participants et leurs bolides électriques, solaires ou à hydrogène.

L’Albi Eco Race est véritablement un lieu de développement de nouvelles technologies pour les véhicules de demain. Regardés un peu comme des extraterrestres en 2016, ces compétiteurs sont aujourd’hui observés car leurs innovations vont petit à petit envahir les véhicules de tout un chacun.

Frédéric Mauriés, directeur technique de l’Eco Race, constate l’évolution des véhicules depuis la création de cette course, "ce qui passait pour des  prototypes il y a quelques années". "Comme une voiture solaire autonome qui fait une centaine de kilos". "Mais aujourd'hui il y a aussi ce Land Rover qui a été complètement modifié, il fait deux tonnes et embarque 40 m² de panneaux solaires, donc on est sur deux technologies solaires mais qui sont complètement différentes par rapport à l'utilisation  et ça c'est quelque chose qu'on n'avait pas encore vue".

Ce 4X4  est presenté par une équipe allemande. Il roule avec des batteries solaires rechargées grâce à 40 m2 de panneaux solaires installés sur son toit dépliable idéal pour la traversée du désert sans chercher une pompe à essence.

Cet évènement dure jusqu’à samedi 21 mai au soir, vous pourrez découvrir les avancées technologiques pour les véhicules du futur.  Plusieurs courses sont au programme: des courses de régularité, des courses de distance avec une seule charge électrique par exemple. Il y a aussi plusieurs catégories où notamment des écoles de la région participent et même de l'autre bout de la France ( comme de Valenciennes dans le Nord).

Les élèves de Pamiers, en Ariège, du collège Baille sont venus avec deux  véhicules électriques de compétition conçus et construits par les collégiens.

Baptiste, en classe de 4ie, est ravi d’être de cette aventure technologique: "J’ai surtout appris l'esprit d'équipe et à coopérer . La voiture, elle a des freins avant arrière . on a un volant comme un guidon et avec une sorte de gâchette pour l'accélérateur .un bouton d’ arrêt d'urgence forcément ! et c'est une batterie en engrenage  direct avec une chaîne, comme pour un vélo et voilà ." 

Il n’a plus qu'à laisser le volant, pardon le guidon, à la pilote de l'équipe Alice .

Durant tout l'Albi Eco Race, des stands et des démonstrations sont proposées à tous pour découvrir les nouvelles technologies et nouveaux véhicules de plusieurs marques déja en circulaiton ou que l'on retrouvera sur nos routes d'ici quelques années.

 

 


Voir aussi

Tarn

04/07/2022 13:50

Lors de l’audience du 28 juin dernier, l’avocat général avait requis...

Tarn

01/07/2022 16:38

L'emblématique numéro 9 du Castres Olympique, Rory Kockott, vient...

Tarn

01/07/2022 11:14

Guerric Jehanno sera à nouveau jugé pour le meutre de la jeune Tarnaise

...