Toulouse, même sans ses internationaux Antoine Dupont, Peato Mauvaka et Anthony Jelonch, laissés au repos, "a les armes pour rivaliser" avec Montpellier dimanche en clôture de la 5e journée du Top 14, a affirmé vendredi l'entraîneur des avants Virgile Lacombe.

"Notre effectif nous permet de faire tourner", a estimé en conférence de presse l'ancien talonneur, tout en reconnaissant qu'il était "toujours un peu plus difficile" pour l'équipe de trouver ses repères "quand il manque des joueurs cadres".

Actuel leader du Top 14 à égalité de points avec le MHR, champion en titre, le Stade toulousain a décidé cette saison de ménager ses internationaux, très sollicités, afin qu'ils abordent les phases finales avec davantage de fraîcheur.

 

La place aux jeunes

Il cherche également à travers cette rotation à "intégrer un peu plus de jeunes joueurs" pour mieux "anticiper les périodes (de doublons) où les internationaux seront absents", a rappelé Lacombe.

Le talonneur Julien Marchand et l'ailier Matthis Lebel n'avaient notamment pas effectué le déplacement à Pau il y a deux semaines, où Toulouse avait concédé son unique défaite de la saison jusqu'ici (26-16).

Outre Dupont, Mauvaka et Jelonch, les Rouge et Noir se passeront dimanche de trois autres titulaires habituels en équipe de France: l'ouvreur Romain Ntamack, le pilier gauche Cyril Baille et le troisième ligne François Cros, tous blessés.

Le troisième ligne Alban Placines, le demi de mêlée Paul Graou et les centres Pita Ahki, Santiago Chocobares et Pierre-Louis Barassi sont également toujours à l'infirmerie, tandis que l'arrière international argentin Juan Cruz Mallia, rentré de sélection, soufflera jusqu'au déplacement à Brive mi-octobre.

 

Avec AFP.

Photo : Facebook Stade Toulousain.


Voir aussi

Haute-Garonne

25/11/2022 20:15

Le petit voyou de la Reynerie, surnommé le "gay", était accusé du...

Haute-Garonne

25/11/2022 11:35

Règlement de comptes sur fond de stupre à Toulouse ? La question de...

Haute-Garonne

24/11/2022 17:07

Sandie a assisté la venue au monde du petit Erwan, sur un arrêt de bus des Ponts...