Ils veulent sauver Scopelec. La plus importante société coopérative de France est menacée de liquidation, jeudi dernier la justice a placé le sous-traitant d’Orange en redressement judiciaire. La décision entre en vigueur lundi 26 septembre, "à moins de trouver 20 millions d’euros" précise Frédéric Mazars, délégué syndical Force Ouvrirère (FO) qui recevait ce lundi le soutien de François Ruffin à Saint-Orens. Le député LFI était accompagné dans cette action des parlementaires Insoumis de Haute-Garonne et du Tarn : François Piquemal, Karen Erody, Christophe Bex, Anne Stambach et Hadrien Clouet.

Car Orange a rompu le contrat avec Scopelec qui emploie 3600 salariés en France dont 500 en Occitanie. Et l’Etat est actionnaire principal d’Orange (23%) "aujourd'hui on en appelle d'abord au président de la République et Bruno Le Maire [...] puis tous les autres élus aussi pour faire pression sur l'Etat s'il ne veut pas y aller" expliquait Frédéric Mazars. Selon lui les salariés sont désespérés "ça fait 8 mois qu'on nous dit qu'ils vont signer et quand on arrive aux échéances Orange ne signe pas : on nous ballade pour pas qu'on fasse de foin ! "

 


Voir aussi

Occitanie

08/12/2022 14:36

Le prix de l’embouchure récompensant le meilleur polar régional de...

Occitanie

07/12/2022 16:19

Cyrille Rocher ne mâche pas ses mots, alors qu'Orange principal client de Scopelec ne...

Occitanie

01/12/2022 20:15

Les vols d'outillage haut de gamme avaient eu lieu notamment dans le Tarn, la Haute-Garonne...