Et si l'équipe nippone établissait son camp de base dans la Ville rose ? Les élus et le Stade poussent en ce sens.

 

Toulouse Métropole présentait ce mercredi les parrain et marraine toulousains de la Coupe du Monde 2023. Il s'agit de Gaëlle Hermet et Maxime Médard du Stade Toulousain.

Qu'a-t-on appris sur l'organisation du Mondial dans la Ville rose alors que vendredi Toulouse se réjouissait de la réception des All Blacks au Stadium le 15 septembre 2023 ? Première info lâchée par Claude Atcher directeur général de France 2023 : le XV de France jouera un match de préparation à Toulouse en novembre 2022. Peut être contre le Japon. Dans le cadre de la compétition reine, l'équipe japonaise jouera deux fois à Toulouse et "cette perspective d'avoir deux matches du Japon, c'est la promesse de touristes japonais qui vont consommer à Toulouse. Et nous en avons bien besoin avec la crise que nous traversons" soulignait ce mercredi Jean-Luc Moudenc, maire et Président de la Métropole alors que "35 000 billets du Mondial ont déjà été vendus" dans l'Empire du Soleil Levant.

Les Nippons, qui avaient ébloui lors de leur Mondial 2019, pourraient d’ailleurs installer leur camp de base dans la Ville rose, "un vrai bonus" commentait un élu. Et Didier Lacroix le président du Stade Toulousain s'active en coulisse pour que le XV du Japon s'installe dans la capitale occitane. Le manager japonais devrait visiter les installations prochainement et acter (peut-être) de cette décision. Une préfiguration de la cité des rugby, en bonne voie aux Sept Deniers, pourrait-elle accueillir les Japonais ? Ce site qui "aura une composante muséale et une plus opérationnelle pour le Stade et sa capacité d'accueil" aux dires du maire. Probable. 

 

Jean-Luc Moudenc

 

Sinon la Métropole a déjà budgétisé les aménagements et les investissements nécessaires à l'accueil des rencontres et des fans. 6,3 millions d'euros qui serviront, explique Laurence Arribagé adjointe au sport, "pour la luminothérapie, l'élargissement de la pelouse, les écrans géants, les banners et les connexions". Bref une mise aux normes.

Quid des "à-côté" du Mondial ? Laurence Arribagé, vantant le "savoir-faire toulousain" rappelle l'organisation prochaine du "Waterugby" 2021, mais aussi la mise en place du festival du rugby "normalement dès septembre 2021" sur la place du Capitole, "pérennisé jusqu'à la coupe du Monde" et des événements "avec les écoles et les commerces". Il s'agira également de fédérer autour du projet "l'ensemble des communes de la Métropole."

   

Laurence Arribagé