Le leader du Rassemblement National dans les Pyrénées-Orientales et candidat aux élections municipales de Perpignan s'est confié à notre micro quant à ses priorités pour la ville.

Les élections municipales approchent un peu plus chaque jour et c'est maintenant au tour de Louis Aliot d’avoir répondu aux questions de 100%. Le candidat d'extrême droite a évoqué ses priorités pour la ville. La principale selon lui : rétablir la tranquilité publique. Celle-ci passe par une présence plus importante de la police à Perpignan.

​"On a déjà une police municipale pléthorique et bien équipée, mais je pense qu'il y a des problèmes d'organisation interne. Elle n'est pas présente sur des plages horaires où elle devrait l'être. Elle est quelquefois trop mobilisée sur des endroits qui ne nécessitent pas qu'elle le soit. Il y a donc un problème de réorganisation et puis aussi d'îlotage, de présence sur le terrain de manière permanente. On oublie de dire qu'à Perpignan nous avions deux postes de police au Moulin à Vent et au Vernet qui ont été fermés par le gouvernement. Et je pense que la police municipale devra s'y redéployer."

Louis Aliot


Louis Aliot fait le constat d'une ville où la délinquance est en augmentation. Il estime que c'est par la disuasion que ce problème sera réglé. Le leader du Rassemblement National a également d’autres projets sécuritaires, comme les appels d’urgence destinés aux commerçants, ou encore la mise en place d’un service téléphonique dédié à la sécurité publique.  

Pour rétablir la tranquillité publique, Louis Aliot parle également d'une meilleure qualité de vie perpignanaise, avec des enjeux comme la propreté et l’environnement.

"Une fois que vous avez réorganisé la collecte des ordures ménagères et le traitement des déchets, que vous avez revégétalisé les places, que vous avez remis un peu plus d'animations, faire vivre les quartiers et pas que le centre ville... et bien je pense qu'effectivement les gens seront beaucoup plus enclins à sortir en toute sécurité. C'est pour cela que je parle de problèmes à plusieurs entrées. La sécurité n'est pas que physique, elle est aussi un environnement qui permet tout simplement de se promener tranquillement, sans avoir à surveiller devant ou derrière pour savoir ce qu'il se passe."


Et la qualité de vie passe aussi selon Louis Aliot par la qualité dans les assiettes. Il souhaite mettre un point d’honneur à ce que la municipalité utilise les circuits courts, en travaillant avec les producteurs locaux notamment.

Tous ces projets sont évoqués et débattus au sein de sa liste qu'il portera en vue des élections de mars prochain. Cette liste, encore en construction n'est pas étiquetée "Rassemblement National".

 

"Elles est composée de gens qui appartiennent et qui appartenaient à d'autres formations politiques quelquefois, mais surtout de gens qui sont dans la vie civile, et qui font partie des forces vives du département et de la ville. Donc c'est une liste rénovée et renouvelée, et je pense qu'elle surprendra. Tout le monde s'attend à voir une liste RN traditionnelle, et on va s'apercevoir qu'il y a des gens qui vont sortir de l'anonymat pour participer tout simplement au projet que je suis en train de mettre en place"  déclare Louis Aliot


Autre sujet évoqué lors de notre entretien avec le candidat : le sondage IFOP réalisé pour nos confrères de la Semaine du Roussillon. Ce dernier le place en tête des intentions de vote.

​"Il donne une indication voilà. Je pense que c'est le classement qui est important. Le maire sortant est second, la gauche troisième, Monsieur Grau quatrième, ça s'est une vraie claque mais c'est lié aussi au gouvernement etc. L'autre surprise, c'est la présence de l'extrême gauche au second tour, mais qui est à la fois aussi une bonne surprise. Cela veut dire qu'il y a un débat dans la population. Il y a des gens qui ne veulent pas de la querelle stérile qui a existé longtemps à Perpignan entre les LR et le Parti Socialiste."


Et pour ce qui est de son programme, Louis Aliot nous a confirmé qu'il sera présenté pour le début du mois de février.