Maltraitance d'enfants handicapés : la lanceuse d'alertes de Moussaron relaxée

Elle était poursuivie pour diffamation après avoir dénoncé l'accueil d'un IME de Condom.

Maltraitance d'enfants handicapés : la lanceuse d'alertes de Moussaron relaxée
100% RADIO
Maltraitance d'enfants handicapés : la lanceuse d'alertes de Moussaron relaxée
Gers

"C'est un message d'espoir pour tous les travailleurs sociaux et tous les lanceurs d'alerte". Poursuivie pour diffamation après avoir dénoncé les conditions d'accueil des enfants handicapés dans l'institut spécialisé de Moussaron (Gers), une ancienne salariée a été relaxée mardi à Toulouse. "Ce combat est un combat pour l'humain", assure, des trémolos dans la voix, Céline Boussié, présidente de l'association Handi'Gnez-vous et ancienne aide médico-psychologique dans cet institut médico-éducatif (IME) à Condom en sortant de la salle d'audience du tribunal correctionnel de Toulouse.

 

La procédure avait été lancée après les plaintes de l'établissement, Céline Boussié ayant dénoncé, en 2015, les conditions d'accueil des handicapés. Lors de l'audience, en septembre dernier, les larmes aux yeux, elle avait raconté les maltraitances que vivaient, selon elle, les enfants dans cet IME en 2013. Des extraits d'un reportage de Nicolas Bourgouin, pour Zone Interdite sur M6, avaient aussi été diffusés, montrant des enfants attachés, des lits trop petits, les enfants enfermés. Pour autant, aucune des dix plaintes contre l'IME n'avait abouti. Dans un rapport fin 2013, l'Agence régionale de santé (ARS) avait toutefois constaté de "graves dysfonctionnements dans les conditions d'installation et de fonctionnement" de cet IME pour enfants atteints de lourds handicaps et dénoncé des "violences institutionnelles". Dans la même procédure, le tribunal a également relaxé Wendy Bouchard, journaliste. Lors de l'audience de septembre, le parquet n'avait demandé aucune peine contre les prévenus.

 

 

Source : AFP.