Photo : Henri Delrieu et les associations sont très inquiets.

 

L’association écologiste "le chabot" craint une catastrophe écologique en cas de réouverture de l’ancienne mine de Salau. Selon des associations, les eaux qui stagnent dans les galeries seraient chargées en métaux lourds. Une eau qui se déverserait en partie dans le salat, en cas de réouverture, et qui fait craindre à certains une pollution jusque dans la Garonne.

Henri Delrieu est le porte-parole de l’association le chabot :

 

Ces jours-ci, plusieurs ariègeois vont descendre la rivière en canot, en menant des actions tout le long de la Garonne, avec lundi prochain une manifestation  à Toulouse devant l'hôtel de Région.