Le procès du terrible accident de Millas s'est ouvert ce lundi pour 3 semaines d'audience

Cette collision entre un car scolaire et un train avait coûté la vie à 6 collégiens et blessé 17 autres le 14 décembre 2017 sur un passage à niveau de cette commune, à quelques kilomètres de Perpignan. La conductrice du bus doit répondre d'homicides et blessures involontaires. 

Le procès du terrible accident de Millas s'est ouvert ce lundi pour 3 semaines d'audience
100% RADIO
Le procès du terrible accident de Millas s'est ouvert ce lundi pour 3 semaines d'audience
Pyrénées-Orientales
modifié le 19/09/2022 à 11:20


Le coup d’envoi d’un procès hors norme a été donné ce lundi. C’est ce 19 septembre que débute le procès du terrible drame de Millas. Le 14 décembre 2017, sur un passage à niveau de la commune, une collision entre un bus scolaire et un train avait tué 6 collégiens et en avait blessé 17 autres. Pendant 3 semaines à Marseille, c’est la conductrice du car qui devra répondre d’homicides et blessures involontaires, face à123 parties civiles constituées.

Un procès retransmis à Perpignan dès ce lundi

De tristes souvenirs resurgissent à Marseille et Perpignan dès aujourd'hui. Si les trois semaines d'audience se tiennent à la Caserne du Muy, dans le 3e arrondissement marseillais, elles seront également suivies dans la cité catalane, où un dispositif inédit a été installé. Une salle de 200 places a été ouverte au Palais des Congrès de Perpignan pour permettre aux proches des victimes de Millas d'assister aux débats.

Depuis plusieurs semaines, beaucoup ont exprimé leur regret de la tenue de ce procès à Marseille, bien loin de leur lieu de vie. Cependant, si ces familles souhaitent s'exprimer lors de l'audience, elles devront le faire exclusivement à Marseille. Un suivi psychologique sera lui assuré du côté de Perpignan, en plus de la restransmission, qui est également ouverte au grand public.

Présentation des faits, et récit de la conductrice du bus

C'est donc dans cette salle perpignanaise et à la Caserne du Muy que la presse et le public se sont installés ce lundi matin. Un premier jour de procès qui a démarré par la présentation du terrible drame, jusqu'aux différents protagonistes de l'affaires. Cet après-midi, un retour important sera fait sur le trajet du bus qui avait percuté le train il y a 5 ans, du collège à l'accident. Tout sera exposé : son départ, les conditions de circulation, la collision, et puis surtout, le récit de Nadine Oliveira, la conductrice du car.

La prévenue de 53 ans est arrivée en tailleur noir ce lundi matin et a été accueillie par un labrador noir, qui doit l'assister tout au long du procès, pour l'aider à libérer sa parole et à gérer ses émotions. Elle affirme aujourd'hui que la barrière était levée sur le passage à niveau de Millas lors de l’accident. Une version qui diffère des enquêteurs qui s’appuie sur le témoignage des occupants d’un fourgon, de l’autre coté de la barrière. 

C’est le lendemain et donc ce mardi 20 septembre qu’on entendra les premières versions des faits, avec les auditions du directeur d’enquête, mais aussi de certains adolescents qui avaient été blessés lors du drame. À ce jour, plus d’une vingtaine de personnes ont exprimé leur souhait d'intervenir pendant le procès. 

 

 

À écouter également : ce reportage à Millas, où le drame est encore ancré dans la mémoire des habitants :

Reportage de Rémi Barbe


 

Photo : salle de retransmission du procès à Perpignan.


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

25/11/2022 13:10

Pierre-Alexis, 21 ans, est décédé le 20 novembre dernier en Normandie,...

Pyrénées-Orientales

23/11/2022 13:11

Gros coup des douanes dans le département en novembre. Une enquête est...

Pyrénées-Orientales

22/11/2022 07:39

Les faits en question se sont déroulés au cours du mois de novembre dans le...