Le procès du drame de Millas encore suspendu, l'accusée victime d'un infarctus

La conductrice du bus scolaire qui avait percuté un train le 14 décembre 2017 n'était pas à l'audience pour la reprise de la semaine ce matin. Elle est en soins intensifs à l'hôpital. L'audience a été suspendue après une requête de la défense contre l'impartialité de la présidente du tribunal de Marseille. 

Le procès du drame de Millas encore suspendu, l'accusée victime d'un infarctus
100% RADIO
Le procès du drame de Millas encore suspendu, l'accusée victime d'un infarctus
Pyrénées-Orientales
modifié le 26/09/2022 à 11:02


Le procès du terrible accident de Millas est à l'arrêt. Il devait commencer sa deuxième semaine ce lundi 26 septembre à Marseille, pour évoquer encore les circonstances de cette collision entre un bus scolaire et un train sur un passage à niveau de Millas, le 14 décembre 2017, qui avait tué 6 collégiens et blessé 17 autres. Alors que la conductrice du bus, la seule prévenue, n'était pas présente ce lundi matin, ses avocats ont déposé une requête à l'encontre de la présidente du tribunal. Conséquence : une nouvelle suspension d'audience. 

L'accusée à l'hôpital

On en sait plus depuis ce matin sur l'état de santé de Nadine Oliveira, la conductrice du car. Cette dernière est selon ses avocats "en soins intensifs" à l'hôpital. L'accusée a été "victime d'un infarctus", et aurait encore plusieurs examens à passer. Pour rappel, la première semaine d'audience avait été interrompue suite à son malaise. Nadine Oliveira s'était effondrée en larmes jeudi dernier après avoir livré une nouvelle fois son récit du drame. Elle est donc restée depuis à l'hôpital et l'est toujours ce lundi. 

"J'ai vu Nadine Oliveira hier après-midi vers 16h00 à l'hôpital Marseille Nord et j'ai appris qu'elle allait aujourd'hui bénéficier de nouveaux examens, notamment du foie puisque, vous le savez, elle a été victime d'un infarctus", a détaillé l'un de ses avocats, Me Jean Codognès.

L'impartialité de la présidente du tribunal mise en cause

S'est ajouté un autre événement à l'absence de la prévenue, qui peut remettre en cause la tenue du procès aujourd'hui. Si les avocats de Nadine Oliveira peuvent assurer la représentation de l'accusée pendant son absence, ils se sont également présentés ce lundi matin avec une requête particulière contre la présidente du tribunal de Marseille. 

La défense reproche à la présidente des propos qui datent de jeudi dernier et "qui font craindre un manque d'impartialité". C'est donc pour cela qu'ils ont déposé une requête en récusation, qui pourrait avoir de grandes conséquences. L'audience a été suspendue jusqu'à 14h ce lundi pour examiner cette requête. Elle pourrait entraîner le changement de président, et remettre en cause les débats qui se sont tenus depuis le 19 septembre. On devrait en savoir plus d'ici ce lundi après-midi. 

 

 

 


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

25/11/2022 13:10

Pierre-Alexis, 21 ans, est décédé le 20 novembre dernier en Normandie,...

Pyrénées-Orientales

23/11/2022 13:11

Gros coup des douanes dans le département en novembre. Une enquête est...

Pyrénées-Orientales

22/11/2022 07:39

Les faits en question se sont déroulés au cours du mois de novembre dans le...