Patrice Gausserand va perdre tous ses mandats sous 10 jours. Le maire de Gaillac a écopé de 10 mois de prison avec sursis et 5 ans d'inéligibilité avec exécution provisoire ce jeudi devant le tribunal correctionnel d'Albi.

Le parquet avait requis 12 mois de prison avec sursis, et 10 ans d’inéligibilité contre le maire de Gaillac dans une affaire de prise illégale d’intérêt et de corruption passive.

Les faits reprochés à l’édile remontent à 2017. Une plainte avait été déposée par les gérants de l’ancien bar La Bodega, située face à la maison des vins de Gaillac. Patrice Gausserand (également conseiller départemental et vice président de l'agglomération Gaillac-Graulhet) était accusé d’avoir fait pression sur les gérants de cet établissement pour qu’ils quittent les lieux. La justice considère que le maire a manœuvré ainsi pour que Le Comptoir des Bastides, société civile immobilière dont il est actionnaire, puisse récupérer le site. L’un des gérants de la Bodega avait enregistré une discussion pour le moins compromettante.

La sanction est donc lourde pour le maire de Gaillac qui est également condamné à 20 000 euros d'amende, et à verser 10 000 euros de dommages et intérêts aux plaignants. Le juge a justifié sa décision en pointant le caractère "inacceptable" de l'attitude de l'édile, coupable selon lui "de creuser les inégalités entre citoyens."

On ne sait pas si le prévenu va faire appel à l'heure où nous écrivons ces lignes.