Ils veulent faire renaitre le Roll's !

C’est un nom qui parle à tous les sud tarnais, lieu mythique des fêtards pendant de nombreuses années : le Roll's, à Lescout, n’existe plus, mais le bâtiment a été racheté par deux entrepreneurs qui viennent d’ouvrir un complexe nommé le Royal Tilt. Mi-night-club, mi-club libertin. On y trouve vraiment deux parties qui se veulent distinctes et indépendantes. D’un côté, un night-club classique, ouvert le weekend, qui peut aussi être privatisé pour des thés dansants ou des soirées, soit 800 mètres carrés qui n’ont donc rien à voir avec l’autre partie du complexe : le club libertin. Emmanuel Giloux, l’un des deux gérants :"c'est pour toucher le plus de monde possible. Et puis pourquoi réserver un tel concept pour les libertins ? Il faut aussi penser aux autres. Le Roll's, c'est une institution, on veut donner la possibilité à tous de revenir, revivre ce qu'ils ont vécu...peut-être en mieux ! "

L’enjeu sera donc d’attirer à la fois les fêtards "traditionnels", et les libertins. Dans ce cas, la clientèle visée est tarnaise, toulousaine, audoise voire ariègeoise. Les deux gérants connaissent leur affaire, ils sont dans ce milieu depuis plus de 20 ans et ont tenu plusieurs établissements de ce genre, notamment à Paris. " Le libertinage s'est démocratisé ces dix dernières années, les gens se cachent moins, font ce qu'ils ont envie de faire et peu importe ce que les gens pensent." Dans la partie libertine, on retrouvera donc les classiques de ce style d’établissement : cabines privées, divers jeux coquins, mais aussi un sauna et un hammam.

 Les deux associés relèvent donc le défi, celui de faire renaitre ce lieu emblématique des nuits sud tarnaises. Alain Petit est l’autre gérant : " on a un concept assez exceptionnel, le Roll's c'est une institution, mais c'est aussi un lieu exceptionnel. On ne voulait pas que ça tombe en désuétude."

 

Le Royal Tilt est à retrouver sur sa page Facebook.