Trois joueurs du Canet Roussillon FC ont rencontré leurs supporters hier pour une dédicace de maillots


Plus que quelques jours avant un match de foot historique dans les Pyrénées-Orientales. Canet-en-Roussillon va recevoir l’Olympique de Marseille au stade perpignanais Gilbert Brutus ce dimanche soir. Ce mercredi, c’était le moment de faire une petite pause dans la préparation des joueurs canétois. Trois d’entre eux ont pris place à la boutique Espace Foot au Mas Guérido à Cabestany pour une séance de dédicaces du maillot « collector » Canet-OM, créé pour l’occasion.

Des supporters de l’OM mais qui soutiennent leur département

Le public a répondu présent pour cette séance de dédicaces, sauf que dans les Pyrénées-Orientales et dans tout le sud de la France, les supporters de l’OM sont en nombre… mais pas forcément pour cette rencontre ! "Ce sera un match entre mon club de cœur, de toujours, et Canet, ma région, ma ville, mes amis", nous dit Morad qui confie tout de même soutenir Canet ce dimanche. "Ce sont les collègues qui jouent et je leur ai dit de profiter du moment. S’ils peuvent gagner, ce serait bien pour nous et pour la région. À Marseille, on n’est pas à une défaite près."

Lionel, lui aussi supporter de l’OM, est tout de même venu acheter un maillot collector de ces 16èmes de finale de la Coupe de France, pour se le faire dédicacer. "Parce que ça reste historique pour cette ville. Et pour Marseille aussi, ce n’est pas tous les jours qu’ils viennent ici !" Et si Canet réussissait l’exploit de battre les Olympiens ? "Ils peuvent le faire" nous répond Andy. Pour lui, "c’est symbolique ce maillot, il est à garder pour plus tard. Il faut même l’encadrer et le montrer aux enfants, si ça se reproduit un jour."
 

Supporters de Canet et de l'OM


Des joueurs à "200%"

Trois joueurs ont donc fait le déplacement pour poser leurs signatures sur les maillots canétois ce mercredi : le gardien Damien Graves, le défenseur Daouda Ba, et l’attaquant Toufik Ouadoudi. Alors, comment se sentent-ils à J-3 avant la rencontre ? "On est remonté à bloc, on est prêt et motivé à 200%. On ne se prend pas la tête. On va aborder le match sereinement, on se fait confiance et on est solidaire", nous explique Toufik Ouadoudi qui y croit plus que jamais.  

Marseille a même perdu en Ligue 1 face à Lille ce mercredi soir. "Cela tombe bien parce c’est une période un peu compliquée pour l’OM, donc il faudra essayer d’en profiter. Parce qu’on croit dur comme fer à l’exploit." Après des jours d’entrainements "qui ne changent pas trop de d’habitude", les joueurs veulent en découdre, comme Daouda Ba. "Le travail a été vraiment bien fait cette semaine. Du coup, on est juste impatient d’être dimanche".

Damien Graves, le gardien canétois, lui va devoir sûrement arrêter les tirs des stars olympiennes comme Dimitri Payet ou Florian Thauvin. Alors, a-t-il peur de la qualité de frappe adverse ? "Je ne connais même pas le 11. Non, je n’ai pas peur. Ça reste des hommes. Dans l’équipe il y a des mecs qui ont autant de frappe que les joueurs de Marseille !"

 

Joueurs canétois
Damien Graves, gardien canétois au sujet des frappes adverses


Un engouement derrière le club

Depuis l’annonce du tirage de l’Olympique de Marseille pour ces 16èmes de final, le club ne cesse de recevoir des soutiens du département comme de la région. L’engouement est là. Élus, habitants, commerçants, se réunissent pour faire de ce match un moment unique.  "C’est beau, ça fait plaisir. Même nous les joueurs, on le ressent et ça nous motive à faire un gros match, et à essayer de passer ce tour et de sortir ce club. Je pense que si on le fait, ça serait clairement un exploit", conclut Damien Graves.

Rendez-vous donc ce dimanche soir pour Canet-OM, et non pas à Gibert Brutus, puisque le match est à huit-clos, mais sur Eurosport 2 à la télévision.
 

Damien Graves, gardien canétois