Fin de la psychose pour les personnes âgées du secteur des Portes du Comminges ?

 

Ils auraient tabassé une vieille dame de 90 ans pour lui voler son argent. Trois individus ont été interpellés à leurs domiciles respectifs ce mardi 4 mai 2021 à l’aube, après une enquête des gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Saint-Gaudens.  

Ces deux hommes et cette jeune femme, âgés respectivement de 29 ans, 25 ans et 23 ans, ont été arrêtés sur la commune de l’Isle-en-Dodon. Après 48 heures de garde à vue, ils doivent être déférés et mis en examen ce jeudi, pour vol avec violences avec une ITT de plus de 8 jours pour la victime. Le 11 avril dernier, deux malfaiteurs rentraient par effraction chez une retraitée de 90 ans en pleine nuit. Une proie facile qu’ils tabassaient à coups de poing pour la dépouiller.

 

35 jours d'ITT, la victime a failli décéder des suites de l'agression

La malheureuse avait « failli y passer » nous explique une source judiciaire. Elle a eu 35 jours d’ITT ! Les deux agresseurs seraient repartis seulement "avec la bague de fiançailles de la victime et du numéraire". Et non sans lui avoir arraché son bracelet d’alerte, "lui permettant de prévenir d’un danger ou d'un malaise". Selon nos informations, les trois mis en cause seraient au moins pour deux d'entre eux, des toxicomanes "accrocs à la cocaïne". Le troisième individu aurait pu renseigner les agresseurs sur la localisation et la vulnérabilité de la victime. "L'informateur" travaillerait dans un établissement en lien avec les personnes âgées...

 

Les trois suspects risquent 10 ans de prison

Contacté, le procureur de la République de Saint-Gaudens, Christophe Amunzateguy, se félicitait de l'arrestation des trois mis en cause alors que "la peur s'était emparée de nombreux retraités" dans un secteur où "des rôdeurs étaient signalés". Le parquetier précisant qu'à présent "la victime est en maison de repos". Les trois individus devraient être jugés ce jeudi 6 mai 2021, en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Saint-Gaudens, à moins que la défense ne demande un délai pour se préparer. "Ils risquent 10 ans de prison" précise le procureur de la République.