Ils devaient revenir pour nous dit-on « de nouvelles vérifications ». La gendarmerie va à nouveau déployer des drones ultrasophistiqués au-dessus de Cagnac-les-Mines, pour tenter de retrouver le corps de Delphine Jubillar. Selon nos informations, les opérateurs de l’IRCGN (Institut de recherches criminelles de la gendarmerie) devraient faire voler la (ou les) machine(s) à partir du lundi 27 juin prochain. Les enquêteurs de la Section de recherches de Toulouse sont convaincus que Cédric Jubillar a tué et fait disparaitre le corps de son épouse dans les environs de Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Des survols avaient été effectués pendant plusieurs jours dès le 14 mars dernier, permettant aux gendarmes d’enregistrer des dizaines de milliers de prises de vue, destinées à être vérifiées par des analystes.

 

Un corps enterré fait changer la composition chimique du sol

Les drones utilisés pour ces recherches sont équipés de caméras permettant de distinguer les différences dans la végétation et discriminer la composition chimique du sol. Le général François Daoust, ancien directeur de l’IRCGN, nous confirmait dernièrement  la haute technicité de ces appareils avec « d’abord des caméras multispectrales qui avec différentes longueurs d’ondes vont faire des analyses de sol » ; des appareils déjà utilisés dans le domaine agricole « cela permet de voir si un sol à un équilibre suffisant en engrais, en azote par exemple » et, ajoute, le spécialiste « un corps enterré a tendance à libérer pas mal d’azote ». Des caméras thermiques peuvent aussi permettre de « restituer la chaleur emmagasinée dans le sol ».

 

Nouvelle audience devant la Chambre de l'Instruction pour Cédric avant de nouvelles auditions

Les images capturées en mars n’ont pas permis de retrouver le corps de l’infirmière, ces nouvelles recherches augurent-elles d’avancées concrètes ? Rien ne permet de l’affirmer pour le moment. Cédric Jubillar est mis en examen et incarcéré depuis plus d’un an pour meurtre par conjoint, le juge des libertés et de la détention a prolongé de 6 mois son mandat de dépôt le 13 juin dernier. La défense a fait appel. L'audience devant la Chambre de l'instruction de la cour d'appel est programmée le mardi 28 juin à 8h30, alors que les drones feront probablement entendre leur vrombissement au-dessus de la petite commune tarnaise, épicentre du drame.

Selon une source judiciaire "plusieurs actes d'enquête sont encore prévus" dans les prochaines semaines ou les prochains mois, notamment un nouvel interrogatoire de Cédric Jubillar ; mais également les auditions probables de l'amant montalbanais de Delphine et de son ex-compagne. Plusieurs expertises et contre-expertises sont également attendues, comme celle des fameuses montures de lunettes cassées de la disparue.

 


Voir aussi

Tarn

23/09/2022 12:16

Cette nouvelle audition dans le bureau des magistrats instructeurs, la cinquième, a...

Tarn

23/09/2022 10:40

Le 12 septembre dernier, le Conseil National de la protection de la nature a rendu un avis...

Tarn

22/09/2022 18:27

L'envolée des prix de l'énergie et la nécessité...