26e sommet franco-espagnol consacré notamment à la lutte antiterroriste et à la relance économique.

 

Emmanuel Macron accueillera le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez le 15 mars à Montauban pour le 26e sommet franco-espagnol consacré notamment à la lutte antiterroriste et à la relance économique, a annoncé mardi l'Elysée.

Ce sommet, qui se tiendra à la préfecture du Tarn-et-Garonne, sera le premier entre les deux dirigeants puisque le précédent s'était tenu à Malaga le 20 février 2017, soit avant l'élection d'Emmanuel Macron.

Cette réunion "permettra d'avancer sur plusieurs initiatives bilatérales majeures, notamment en matière de binationalité", avec la signature de "la convention relative à la nationalité entre la République française et le Royaume d'Espagne", ainsi que "de sécurité et de lutte contre le terrorisme, de défense, de relance des économies européennes et d'écologie", a précisé la présidence.

L'accord de reconnaissance mutuelle de la double nationalité entre les deux pays est attendu puisque plusieurs centaines de milliers de personnes sont potentiellement concernées au regard des liens historiques étroits entre les deux pays.

"En même temps qu'une avancée très concrète, d'un symbole très fort, c'est une marque de confiance à laquelle nous sommes d'autant plus sensibles que l'Espagne n'autorise la double nationalité qu'avec un nombre restreint de partenaires", avait relevé le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian en annonçant en juillet 2020 la tenue d'un sommet franco-espagnol.

En raison de la crise du Covid-19, une partie du sommet se tiendra en visioconférence avec, à distance, les ministres concernés par les dossiers bilatéraux.

Montauban est la ville où est décédé et a été inhumé Manuel Azana, grande figure du républicanisme en Espagne, qui y a vécu en exil après avoir présidé la Seconde République de 1936 à 1939 en pleine guerre civile.

 

AFP.

Photo : sommet franco-allemand à Toulouse.


Voir aussi