Le cortège a rejoint la clinique Claude-Bernard d’Albi, dans laquelle travaillait l’infirmière.

Quelque 80 personnes, collègues, amis et famille de l'infirmière de 33 ans portée disparue dans le Tarn depuis le 16 décembre ont participé samedi après-midi à une marche blanche en honneur de la jeune femme qui n'a plus donné signe de vie.

"Pour nous toutes, collègues de Delphine, cette marche est une façon de lui dire qu'elle nous manque terriblement, que l'on pense à elle chaque jour, que l'on garde espoir qu'elle nous revienne", a déclaré Michelle Andrieu, l'une des infirmières qui travaillait avec Delphine Jubillar, à l'arrivée de cette marche à la clinique Claude-Bernard d'Albi.

Depuis la disparition de Delphine, le 16 décembre 2020, ses collègues de la clinique Claude-Bernard ne s’étaient pas pas exprimés officiellement sur la disparition de leur collègue. Quasiment six mois après les faits, c’est avec le soutien de la direction de la clinique et du groupe Elsan que les collègues de Delphine ont organisé ce samedi 12 juin une marche silencieuse.  

Le cortège est parti du centre-ville D’Albi au niveau du jardin national pour rejoindre le lieu de travail de Delphine Jubillar, la clinique Claude-Bernard d’Albi.  Une des collègues de Delphine, Michèle Andrieu, a pris la parole au nom des soignants de la clinique.

 

Michèle Andrieu.

 

Les mots de la sœur de Delphine

Les proches de Delphine veulent encore y croire.  "On a toujours un peu l'espoir d'une bonne nouvelle tant qu'on ne sait pas la vérité", a affirmé sa soeur, après avoir reçu un bouquet de fleurs blanches.

 

Stephanie Aussaguel.
Le cortège s'est réuni devant la clinique Claude-Bernard d’Albi.  © L.B.

Le cortège s'est réuni devant la clinique Claude-Bernard d’Albi. © L.B.