Les antennes visées ce mardi sont situées entre Labège et Saint-Orens.

 

Mais qui en veut aux antennes 5G autour de Toulouse ?

Deux nouveaux incendies se sont déclarés ce mardi 4 mai 2021. Deux antennes relais distantes d'une cinquantaine de mètres ont vraisemblablement été victimes d'incendies criminels dans le Bois du Bousquet, entre Labège et Saint-Orens. Les pompiers sont intervenus tôt ce matin. Selon une source proche de l'enquête, "une seule des deux antennes touchées était compatible 5G". Elles étaient installées dans un secteur relativement reculé appartenant à la mairie de Labège. 

Il s'agirait du cinquième incendie volontaire sur des antennes dans le secteur. Et plusieurs dizaines de cas sont répertoriés en France. Une cellule de la direction générale de la gendarmerie nationale, baptisée Oracle, centralise d'ailleurs les différentes enquêtes sur le territoire. Autour de la Ville rose la Section de Recherches de Toulouse, appuyée par plusieurs brigades de recherches, est en charge des investigations sous l'autorité du parquet. Selon nos informations, une plainte a aussi été enregistrée très récemment pour une antenne relais 5G détruite à Fenouillet. Une nouvelle enquête est donc en cours. Dans plusieurs de ces faits, les malfaiteurs utiliseraient "un produit accélérant le feu se propageant le long des câbles". 

En l'échelle du pays, une vingtaine d'enquêtes ont déjà été résolues, la dernière en date près de Grenoble, où un retraité "au profil gilet jaune" a été mis en examen début avril.

 

Photo Twitter - @Panali31