Fin d'expérience et retour à la réalité pour les participants à "Deep Time"

 

C'est sous les applaudissements que les 15 femmes et hommes qui ont participé à l'opération "Deep Time" ont quitté la grotte de Lombrives en Ariège, après y avoir séjourné pendant 40 jours sans repère temporel ni lumière du jour. Eblouis par le soleil, qu'ils n'avaient pas vu depuis plus d'un moins, c'est derrière des lunettes noires, mais avec le sourire qu'ils sont revenus à la réalité ce samedi.

Une émotion importante pour Emilie, la participante toulousaine de l'expédition qui renoue avec les couleurs et les odeurs du monde extérieur. Pendant ces 40 jours de confinement un peu particulier, les explorateurs n'ont pas chômer, entre batterie de tests et questionnaires à répondre.

 

"On a eu très peu de graves problèmes"

 

A l'origine de cette expérience, l'explorateur Chrisitian Clot qui estime la mission réussie, grâce à des "protocoles scientifiques" qui ont été mis en place pendant l'occupation de la grotte.

Christian Clot dresse le bilan de l'expérience

Place désormais à l'analyse

 

Derrière l'exploration, il y a une dizaines d'équipes scientifiques mobilisées. Désormais, place aux analyses des données récoltées sur les participants. Dès cette semaine, les explorateurs sont suivis psychologiquement pendant plusieurs mois. Les tests ont d'ailleurs déjà débuté. Dès leur sortie de la grotte, les partiicpants ont sauté dans un avion direction Paris pour passer des IRM.