Cette Toulousaine, ex championne de foot, veut créer des babyfoots mixtes

Cette Toulousaine, ex championne de foot, veut créer des babyfoots mixtes
Haute-Garonne
Par 100% Radio

Nicole Abar mène aussi de nombreux ateliers dans des écoles. 


​Amateurs de babyfoot : avez-vous remarqué qu'on ne voit jamais aucune fille parmi les figurines?

Nicole Abar elle l'a bien noté.

Alors, à l'approche de la Coupe du Monde de foot féminin (du 7 juin au 7 juillet, en France), elle a décidé de lancer une campagne pour fabriquer des babyfoots mixtes. Une façon pour cette féministe, ex-footballeuse professionnelle, 8 fois championne de France, de promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes.

Un babyfoot mixte : 11 filles, 11 garçons

Nicole Abar lance avec son association "Liberté aux joueuses" (LAJ) une campagne de crowfunding sur le site kisskissbankbank pour financer la création d'une dizaine de ces babyfoots mixtes.
​Elle recherche 15 000 euros; 4000 ont déjà été récoltés. 

La maison Bonzini, qui fabrique des babyfoots à Bagnolet, en Seine-St-Denis, depuis 1927 a déjà imaginé les figurines féminines pour ces babyfoots inédits, composés de 11 filles et 11 garçons, mélangés sur le terrain et dans chaque équipe.

Une tournée en France 

L'association veut silloner les 9 villes accueillant la Coupe du Monde de foot féminin  (Montpellier, Nice, Valenciennes, Paris, Lyon, Reims, Le Havre, Grenoble et Rennes) pour aller installer ces babyfoots dans des lieux publics mais aussi pour aller à la rencontre du public afin de remplir les stades, de donner à tous l'envie de regarder les matches des Bleues à la télé (qui seront TOUS retransmis sur TF1, du jamais vu), voire de jouer dans un club.

Vente aux enchères

LAJ organisera ensuite une vente aux enchères des babyfoots et reversera les fonds à des actions humanitaires en lien avec le football et son développement (quartiers sensibles, cécifoot, pays d’Afrique…)

 

Des ateliers dans les écoles 

Nicolas Abar organise aussi des ateliers intitulés "Passe la balle" dans les écoles pour faire prendre conscience aux enfants et à leurs encadrants des nombreuses inégalités dans le sport et dans la cour de récré. 

 "Quand je montre qu'un petit garçon jette une balle avec toute son épaule, son avant bras, tout son corps, et que je le compare au geste d'une fille qui est tout 'rikikou' et qui jette la balle à 1m50, et bien là toute le monde réalise bien le problème", explique-t-elle. 

Selon elle, c'est entre la crèche et 6 ans qu'on peut le plus agir pour lutter contre les stéréotypes qui sont déjà bien installés et "qui sont une violence insidieuse et pernicieuse".

Les ateliers que propose Nicole Abar  sont construits autour du sport, mais aussi du dessin :  "On fait des petits jeux pour mettre les enfants en mouvement car je veux contrecarrer ce qui se passe dès l'age de trois ans avec des petites filles qui prennent les coins, et des garçons qui prennent tout l'espace. Puis on dessine. Et là, vous voyez les garçons courir vers la fresque alors que les filles ne poussent pas, elles attendent qu'on leur fasse une place. Et quand elles dessinent, c'est en tout petit, alors que les garçons font des dessins énormes."  

Nicole Abar veut donc leur redonner confiance pour qu'elles s'épanouissent et qu'elles deviennent , pourquoi pas, des championnes de (baby)foot. 

 

Nicole Abar en quelques mots 

Née à Toulouse en 1959, Nicole Abar joue à La Faourette puis à Colomiers. Elle remporte trois fois le Championnat de France de foot féminin avec Reims, puis 5 autres titres avec Saint-Maur. En 1983 elle termine meilleure buteuse du championnat de France. Elle jouera aussi en équipe de France. 

En 2000, elle devient chargée de mission Femmes et sport au Ministère de la Jeunesse et des Sports. Entre 2004 et 2013 elle est responsable du sport professionnel et du sport de haut niveau à la Direction régionale de la jeunesse et des Sports de Midi-Pyrénées. Elle se voit ensuite confier la mission au sein du Ministère de l'Éducation nationale de mettre en place l'ABCD de l'égalité, programme qui a pour but de sensibiliser le personnel enseignant aux stéréotypes de genre.

Elle affirme que c'est la lecture du Deuxième sexe de Simone de Beauvoir qui l'a rendue féministe. 

 

-CF, avec HT-

Ecoutez Nicole Abar avec Héloïse Thépaut pour 100% :

"Il faut agir chez les tous petits "- N. Abar
"Les petites filles prennent les coins et les garçons prennent tout l'espace" - N.Abar
"Un garçon jette une balle avec tout son corps, pas les petites filles" - N. Abar
"Où sont les entraîneuses de foot dans les grands clubs?"- N. Abar

Voir aussi

Haute-Garonne

17/06/2019 17:45

L'avion ira plus loin pour moins cher.

...

Lire la suite
Haute-Garonne

17/06/2019 14:08

On vous dévoile l'enquête du SRPJ de Toulouse dans le dossier "Easy...

Lire la suite
Haute-Garonne

16/06/2019 23:12

15 à 20 000 supporters toulousains ont bravé la chaleur pour fêter le...

Lire la suite