"C'est un scandale", Monique témoigne du calvaire des passagers d'un vol Paris-Perpignan

Un avion de la compagnie Transavia n'a pas pu atterrir ce mercredi 28 septembre sur l'aéroport de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Son vol, dérouté vers Toulouse, Monique, une passagère du vol, témoigne de conditions "catastrophiques" de prise en charge une fois au sol.

"C'est un scandale", Monique témoigne du calvaire des passagers d'un vol Paris-Perpignan
100% RADIO
Pyrénées-Orientales
modifié le 29/09/2022 à 11:40

« L'avion avait décollé à l'heure, ce qui est plutôt rare ». Le vol, depuis Paris à destination de Perpignan (Pyrénées-Orientales) ce mercredi 28 septembre 2022, partait sous les meilleurs auspices. Les passagers se préparaient à atterrir aux alentours de 21h05 quand, soudain, « il y a eu des turbulences et l'avion a remis les gaz », raconte Monique, passagère de ce vol.

Quelques minutes après la manœuvre, le pilote explique alors à ses passagers qu'il était impossible d'atterrir au vu des conditions météorologiques. L'avion prend alors la direction de l'aéroport Toulouse-Blagnac pour regagner le plancher des vaches.

Trajet du vol Paris-Perpignan

Trajet du vol Paris-Perpignan

« On nous a laissé sans avoir de quoi boire et manger »

L'avion peut cette fois-ci atterrir convenablement, mais les passagers ne sont alors, pas au bout de leur peine. « Le pilote avait fait son job, les hôtesses aussi, relate Monique, mais ensuite [...], on nous a un peu laissé comme des pauvres personnes [...] on s'est senti abandonnés !»

Arrivé dans les couloirs de l'aérogare, « rien n'avait été organisé, pas d'hôtel, pas de navette qui pouvait nous ramener sur Perpignan. On nous a laissés sans avoir à boire ni à manger ». Une responsable de l'aéroport prend en charge les passagers, mais les solutions pour regagner leur destination tardent à arriver.

C'est via un SMS, envoyé par la compagnie, que Monique apprend le déroulé des prochaines heures. « On nous a proposé des lits de camp et de reprendre une navette ce matin à 7h30 en bus».
 

Selon Monique, les premiers passagers ont pu « se ruer sur les taxis et les voitures de locations [...] mais certains ont du dormir sur ces lits, on n'avait pas d'autres solutions ». De son côté, elle a pu rentrer dans la nuit, en covoiturant avec une autre passagère dont le beau-frère avait fait le déplacement depuis Perpignan pour venir les chercher.

Au final, Monique devait être chez elles aux alentours de 23 h. Elle a pu regagner son domicile à 5 h 30 ce matin.


Voir aussi

Pyrénées-Orientales

07/12/2022 09:17

Plus de 700 foyers ont été un temps privés de gaz ce dimanche dans les...

Pyrénées-Orientales

05/12/2022 09:00

Le maire de Perpignan et son binôme RN l'ont emporté ce dimanche au second tour...

Pyrénées-Orientales

30/11/2022 10:24

Si ce n'est pas rare de voir ces pingouins en hiver en Méditerranée, le Groupe...