Il devait pourtant être libéré en septembre prochain.

 

Un détenu d’une trentaine d’années s'est fait "la belle" à la maison d’arrêt de Seysses dans la nuit de mercredi à jeudi.

Vers 4 heures du matin, L.K. né à Toulouse en 1991 a réussi à desceller sa fenêtre au premier étage de la prison, une fenêtre sans barreau curieusement. Les surveillants ne s’en sont aperçus que vers 6 heures du matin. Selon La Dépêche du Midi les gardiens auraient cru à un des nombreux dysfonctionnements des alarmes déjà observés. Les gendarmes de la brigade de Seysses recherchent activement l’évadé qui devait être libéré en septembre prochain.

Précédemment incarcéré à la maison d'arrêt de Montauban, ce petit délinquant au casier long comme le bras a notamment été condamné pour usurpation d'identité, conduite sans permis, vol avec violences, violences sur personne dépositaire de l'autorité publique...