Guerric Jehanno, condamné à 30 ans de prison pour le meurtre d'Amandine Estrabaud, dont le corps n'a jamais été retrouvé, s'est pourvu en cassation contre l'arrêt de la cour d'assises de la Haute Garonne, a indiqué mercredi l'un des ses avocats. "Quand la justice se trompe, elle se trompe toujours deux fois", a estimé Me Simon Cohen, faisant allusion aux deux condamnations, en première instance puis en appel, de son client qui continue à se dire innocent.

La condamnation en appel le 19 novembre était conforme aux réquisitions de l'avocat général, qui avait argué du principe d'"intime conviction" qui permet aux jurés de condamner sur la base d'un faisceau d'indices. Me Cohen avait demandé à ces mêmes jurés "de dire non! Parce qu'il n'y a pas de preuves..."

Guerric Jehanno avait là encore affirmé son innocence: "Je comprends la douleur de la famille d'Amandine Estrabaud mais c'est pas moi qui étais avec Amandine Estrabaud ce jour-là". La jeune femme de 30 ans avait disparu le 18 juin 2013, après avoir quitté le lycée de Castres où elle travaillait comme surveillante. Cet ancien maçon de 32 ans, qui avait été condamné en octobre 2020 à 30 ans de réclusion en première instance par la cour d'assises du Tarn, connaissait la victime pour laquelle il manifestait une attirance depuis plusieurs années.

 


Voir aussi

Tarn

17/01/2022 18:32

Le corps d'une femme a été retrouvé ce lundi 17 janvier 2022 dans le...

Tarn

17/01/2022 17:45

Me Jean-Baptiste Alary s'est exprimé suite aux rebondissements de ces dernières...

Tarn

17/01/2022 16:07

Des recherches de grande envergure, avec l’appui d’une section de "fouille...