Les militants demandaient notamment la fin du projet de réforme de l'assurance chômage.

 

La fin d'une occupation. Le Théâtre de la Cité, fermé pour cause de pandémie au mois de novembre, était occupé depuis le 11 mars par des militants de la Coordination des intermittents et précaires.

 

Le règlement n'était "plus respecté" estime la direction

Jusque-là la direction de l'établissement "tolérait" les occupants "avec un règlement sanitaire et sécuritaire négocié et mis en œuvre mi-avril" mais, toujours selon la direction, "les occupants ont pris la décision unilatérale et non négociable de ne plus respecter le règlement d’occupation (en passant à une jauge illimitée en nombre et à l’organisation de leur assemblée générale à l’intérieur du théâtre)."

Alors "en concertation et en accord avec la Ville de Toulouse et Toulouse Métropole – propriétaire du bâtiment, la Préfecture de la Haute-Garonne et la DRAC Occitanie – tutelle principale" le théâtre a demandé à ce que l’occupation du bâtiment cesse. Un huissier "a fait part aux occupants de cette décision" ce matin. La direction précise que "les personnes présentes sont sorties dans le calme et les agents de police, restés à l’écart, n’ont pas été amenés à intervenir."

 

Décision "hypocrite" pour la CIP

De leur côté les militants de la CIP expliquent que "à 7h du matin, les occupants de Théâtre de la Cité ont été évacués par les forces de police sur demande de la direction du théâtre." Ils dénoncent "l’hypocrisie, la lâcheté, la malhonnêteté de cette direction qui a tenté dans les premières semaines de l’occupation de récupérer cette occupation pour revendiquer l’ouverture des lieux culturels" ajoutant "la direction a refusé tout débat contradictoire dès lors qu’elle s’est rendue compte qu’elle ne parviendrait pas à nous imposer SA revendication!" Un rassemblement est prévu à 15h devant le théâtre.