L'information était révélée par nos confrères de La Dépêche du Midi ce lundi matin : après l'évasion du "cannibale des Pyrénées" mercredi dernier et l'agression qui a failli coûter la vie à une retraitée du quartier des Chalets, un deuxième meurtrier déclaré irresponsable fuguait du CHS Marchant de Toulouse ce dimanche. Une source proche de l'enquête nous confirmait qu'un "individu dangereux", "connu pour deux meurtres" s'échappait de l'hôpital psychiatrique situé au sud de la Ville rose, ce dimanche, "il a été retrouvé par un équipage de la brigade anti-criminalité" quelques heures après son évasion "à l'angle de la route de Seysses et de la rue de Rimont". 

Alors que le procureur de la République Samuel Vuelta Simon a récemment révélé que Jérémy Rimbaud bénéficiait de permissions de sortie, beaucoup de questions relatives à l'organisation interne de l'établissement de soins spécialisé se posent. Le préfet avait sommé le CHS de placer le "cannibale des Pyrénées" en secteur fermé, après son interpellation. 

 

Omerta

Preuve du malaise qui entoure cette deuxième fugue de criminel du CHS... en cinq jours : contacté à plusieurs reprises, le CHS n'a pas répondu à nos sollicitations, alors même que François Chollet président du conseil de surveillance et élu à la mairie de Toulouse nous confiait à propos de cette "affaire sensible" qu'il était "convenu que la direction de l'hôpital réponde aux médias", lui même s'y refusant. Le parquet de Toulouse, seul habilité à nous confirmer les faits pour lesquels cet individu est incarcéré et les détails de son arrestation n'a pas non plus répondu aux questions de plusieurs journalistes de Toulouse. La CGT implanté au CHS Marchant n'a pas non plus donné suite, des consignes ont-elles été données ?
 

En fin de journée lundi, un article de la seule Dépêche du Midi relayait la réaction de l'hôpital Marchant, malgré les sollicitations d'une dizaine de médias locaux et nationaux. Le CHS confirmant qu'en terme de communication comme de sécurité, les procédures n'ont peut être pas été mises à jour.

 

Peu avant 21 heures, l'agence régionale de santé précisait que "dès le signalement de la fugue d’un premier patient" avait été lancée "une enquête administrative" et demandé "la transmission d’un rapport sur les circonstances". "Le signalement ce dimanche d’une seconde fugue" conduit l'ARS "à diligenter une mission d’inspection sur site, pour s’assurer de la conformité de la prise en charge".

 

TEMOIGNAGE - Toulouse : Florent s’est battu avec "le cannibale des Pyrénées" pour sauver sa voisine

Comment un psychopathe surnommé le "cannibale des Pyrénées" a pu agresser une vieille dame à Toulouse ?

 


Voir aussi

Haute-Garonne

25/05/2022 15:09

La police judiciaire vient de le mettre hors d'état de nuire. Son réseau...

Haute-Garonne

24/05/2022 21:59

Le Toulousain s'est imposé au 1er tour face à Alex de Minaur dans un match...

Haute-Garonne

24/05/2022 11:02

Les faits se sont déroulés ce lundi soir au sud de Toulouse. L'agresseur...