L'ex-ministre socialiste et figure de la Mitterrandie Paul Quilès est décédé vendredi matin à Paris à l'âge de 79 ans, a annoncé à l'AFP une de ses filles Emmanuelle Quilès.

"Mon père s'est éteint ce (vendredi) matin à Paris. Il s'est battu jusqu'au bout comme il l'avait toujours fait dans sa vie pour les autres", a-t-elle ajouté. Il fut notamment ministre de l'Intérieur et de la Défense dans les années années 80 et 90.

Polytechnicien, Paul Quilès était né le 27 janvier 1942 à Saint-Denis-du-Sig (Algérie française). Il a été député socialiste à plusieurs reprises, à Paris (13e arrondissement), puis dans le Tarn (1re circonscription). Il fut maire de Cordes-sur-Ciel (Tarn) de 1995 à 2020 et animait le club Gauche Avenir avec Marie-Noëlle Lienemann et plusieurs personnalités représentant diverses sensibilités de la gauche.

Il entre au Parti socialiste en 1973, ce proche de François Mitterrand a été le directeur de campagne en 1981. Spécialiste des domaines de l'énergie, de l'aménagement urbain, mais aussi de défense et des questions internationales, il a été ministre de la Défense de septembre 1985 à mars 1986 et de l'Intérieur d'avril 1992 à mars 1993.

Il fut également maire de Cordes-sur-Ciel (Tarn) de 1995 à 2020, élu au premier tour lors de quatre mandats consécutifs. Il a été député à plusieurs reprises, à Paris puis dans le Tarn, où naquit Jean Jaurès.

 

Les réactions

 

Paul Quilès "était un homme engagé", a souligné l'ancien président François Hollande. "Il a servi l'Etat avec une grande compétence. Il défendait avec courage ses convictions, quitte à bousculer les idées reçues. Il avait une passion pour Cordes-sur-Ciel et pour le département de Jaurès", a-t-il ajouté.

"Paul Quilès était un ami. Socialiste avec des convictions profondes et un tempérament", a ajouté l'ancien Premier ministre et ex-ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. "Nous avions travaillé ensemble sur le Rwanda. Il demeurera un symbole de sincérité et de courage".

Paul Quilès fut "un brillant et dévoué homme d'Etat. Le Tarn et Cordes-sur-Ciel perdent un élu, un militant, pleinement engagé pour les territoires ruraux et la justice sociale", a réagi la présidente PS de la Région Occitanie Carole Delga.

Le président Emmanuel Macron a rendu hommage à "un grand serviteur de l'État", saluant un "ténor du socialisme" et un "pilier de la République", qui a servi "la France à toutes les échelles de son organisme politique avec un égal dévouement et une ardeur inlassable".

.

avec AFP.


Voir aussi

Tarn

22/10/2021 17:09

La préfecture du Tarn vient de dévoiler la liste des communes concernées par...

Tarn

22/10/2021 11:33

L'association Point Malin, basée depuis 25 ans à Labruguière, va cesser...

Tarn

20/10/2021 07:36

La compagnie de la machine pourrait installer une oeuvre originale dans le quartier Bradford...