Son agresseur a été placé en garde à vue.

 

Les enquêteurs de la gendarmerie sont mutiques ce jeudi matin, pourtant ils semblent bien avoir sauvé une jeune femme des griffes d’un prédateur mercredi soir.

Selon nos informations, les enquêteurs de la Brigade de recherches de Toulouse Saint-Michel, appuyés par les limiers de la Section de recherches de Toulouse recherchaient une jeune femme de 27 ans disparue depuis 24 heures mercredi soir. La victime, habitant Launaguet, aurait été découverte vivante mais « très amochée » dans l’appartement d’un individu au nord de Toulouse. La jeune femme aurait été violée et frappée mais son pronostic vital ne serait pas engagé.

Un homme de 28 ans, dont nous ne savons pas s’il a un casier judiciaire à l’heure où nous écrivons ces lignes, a été interpellé. Il serait le propriétaire ou le locataire de l’appartement identifié et visité par les enquêteurs. Le mis en cause est actuellement entendu dans le cadre d’une garde à vue prononcée mercredi soir. Les gendarmes l’interrogeraient sur des faits de viol, violences et séquestration. Il pourrait être, dans les prochaines heures, présenté à un magistrat. Une information judiciaire devrait être ouverte. La garde à vue était toujours en cours ce jeudi matin.

Plus d'informations.