Annick Girardin s’est rendue ce jeudi à l’observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer. Direction Collioure et Canet-en-Roussillon ce vendredi.


C’est une première pour la ministre de la Mer qui n’était jamais venue dans le département auparavant. Annick Girardin s’est rendu ce matin à l’observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer. L’objectif principal de cette visite, prendre connaissance des projets de recherche de lobservatoire et de la start-up "Plastic@Sea" qui lutte contre la pollution plastique en mer.

Alors qu’ils représentent 80 % des déchets retrouvés sur les plages, "Plastic@Sea" étudie la colonisation, la biodégradabilité et la toxicité des plastiques en mer. Une visite essentielle pour Annick Girardin. "Je crois que c’est important qu’on connaisse mieux la mer. On connaît 7% de nos ressources maritimes, on a cartographié pas plus de 20% de nos fonds marins."

Une initiative locale

Lors de la visite de l’observatoire océanologique, Philippe Kerhervé, enseignant-chercheur, a présenté Redplast66 le projet du CEFREM (Centre de Formation et de Recherche sur les Environnements Méditerranéens). Le but de celui-ci : diminuer la pollution plastique en travaillant sur le trajet des déchets du bassin-versant de la Têt vers le littoral. Un projet basé sur trois objectifs : comprendre, sensibiliser et réduire. Afin de sensibiliser dès le plus jeune âge, le projet est présenté dans les écoles, collèges et lycées du département.
 

Annick Girardin, ministre de la Mer


La visite continue

L’observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer rassemble enseignants-chercheurs, étudiants et accompagne la création de start-up, ce qui est un plus pour l’économie territoriale. De plus, il était important pour Annick Girardin de venir dans notre région frontalière, car elle estime que les pays doivent travailler ensemble. "Si on n’accompagne pas nos voisins pour arriver à la même ambition que la nôtre, ça sera beaucoup plus long." 
 

Annick Girardin


La visite de la ministre de la Mer ne sarrête pas là. Après avoir découvert Port-Vendres jeudi après-midi, Annick Girardin s’est rendue ce vendredi matin à Collioure pour visiter l’entreprise Roque, plus ancienne salaison française d’anchois. Elle a pu rencontrer également les responsables de la start-up "Birdy fish", qui démocratise la pratique du foil en voile légère.

Direction ensuite à Canet-en-Roussillon l’après-midi, pour une visite du lycée Rosa Luxemburg avec la présentation du diplôme universitaire de gestionnaire de port de plaisance. En fin de journée, elle est attendue au chantier nautique Catana, constructeur mondial de catamaran haut-de-gamme, qui a d’ailleurs bénéficié du plan France Relance. 

 

 

 

Margaux Alix