Ce seront 800 doses par jour qui seront administrées jusqu'à la semaine prochaine, avant un objectif final de 2000 doses quotidiennes à la mi-mai.


La vaccination s'accélère dans les Pyrénées Orientales. Un vaccinodrome vient de prendre place ce vendredi 9 avril au parc des expositions de Perpignan. Le centre de vaccination géant fonctionnera 7j/7 de 9h jusqu'à 19h. Il s’agit d'abord d'administrer les premières doses de vaccins Pfizer aux personnes de plus de 70 ans ou présentant des comorbidités.

Objectif final : 2000 vaccinations par jour

Le centre de vaccination s'est donné un premier objectif d’administrer 800 doses par jour jusqu'à dimanche. Cela passera à 1000 la semaine prochaine, pour arriver à un quota final de 2000 vaccinés quotidiens. Pour y parvenir, une réserve de 260 professionnels de santé et de pompiers tournera pour assurer le fonctionnement du vaccinodrome. "Il nous a fallu une équipe minimum de 40 professionnels de santé par demi-journée, soit plus de 80 personnes par jour. Il va y avoir à terme un rythme de 190-195 vaccins à l'heure pour assurer les 2000 doses journalières", nous confie le docteur Jean-Louis Bolte, responsable du centre de vaccination et vice-président de l'ordre des médecins des Pyrénées-Orientales.
 

Docteur Jean-Louis Bolte, responsable du centre de vaccination


2000 vaccinations par jour, est-ce vraiment réalisable ? C'est en tout cas ce que souhaite Jean-Louis Bolte d'ici la mi-mai. Pour ce faire l'ex médecin pompiers compte sur le savoir faire de la vaccination, déjà prouvé sur le département. "On a l'expérience des sapeurs pompiers qui ont vacciné jeudi dernier et vendredi sur la commune d'Amélie-les-Bains qui ont pu gérer 600 vaccins par jour. On a cette consigne d'arriver à 2000 vaccins par jours, c'est un challenge. Je pense que nous allons le relever."
 

Docteur Jean-Louis Bolte


Des vaccinés à l'unisson sur l'organisation

Une "très belle organisation" voilà les mots des premiers vaccinés comme Jean-Pierre qui n'a "pratiquement pas attendu". Pour se faire vacciner, ce senior a pu dans un premier temps s’inscrire sur doctolib.fr  (il peut aussi le faire via un numéro dédié : 08.09.54.19.19). Une fois sur site, un bureau de secrétariat vérifie son identité puis le guide sur une salle d'attente où il patientera . Il évolue ensuite sur un box de consultation, puis de vaccination, où il reçoit sa piqûre. Enfin à la sortie de ce box, direction la zone de surveillance que le vacciné quitte au bout de 15 minutes, si tout se passe bien.

"Je crois que c'était nécessaire parce qu'on n'arrivait pas à avoir des rendez-vous", nous dit Alain. Le manque de créneaux disponibles, c'est effectivement le problème de nombreux habitants des Pyrénées-Orientales aujourd'hui. D'ailleurs, les plages de rendez-vous sont déjà pleines sur les cinq premiers jours au vaccinodrome de Perpignan. "Ce qui est dommage, c'est qu'il y a des gens qui ont pris rendez-vous et qui ne viennent pas. Ne prenez pas rendez-vous et laissez la place à quelqu'un d'autre !" conclut Christiane, qui reviendra elle dans un mois pour sa deuxième injection.
 

Les premiers vaccinés



Jérémy Puig. 

 


Voir aussi