Il explique être la victime de menaces depuis plusieurs mois.

Il raconte les intimidations, le harcèlement et les menaces. Un habitant du quartier Lameilhé à Castres témoigne de ce qu’il subirait depuis plusieurs mois. Insultes sur insultes, des habitants du quartier s’en seraient régulièrement pris à lui. En septembre dernier, en début de soirée, l’attaque de trop aurait fusé. « C’était devant un bar du quartier, il était 18h. Des gens du quartier s’en sont pris à mon chien et à moi. Ils m’ont dit qu’ils allaient m’égorger, qu’ils me feraient la peau », raconte l’homme, la gorge nouée.

Pour lui, c’est la goutte de trop. Il explose. « On s’en est ensuite pris à ma mère, j’ai vu rouge. Elle a 89 ans, elle est malade. Je suis revenu avec mon fusil et j’ai tiré deux coups pour faire voir qui j’étais et qu’il fallait faire attention. »

Pour ces faits, l’homme a été présenté la semaine dernière devant le tribunal judiciaire de Castres. Le procureur a requis six mois de prison avec sursis à son encontre. Le jugement a été mis en délibéré au 16 mars prochain.

Lui, dit s’être, ce soir-là, simplement défendu. « Je trouve ça relativement regrettable, explique-t-il. Regrettable d’être importuné par cette bande ».