Violences. Pourquoi n'y aura-t-il aucun arbitre du district de foot en Haute-Garonne ce week-end ?

Les divisions départementales devront s'arbitrer elles-mêmes, la faute à un joueur de Roques qui a dégoupillé. Le patron du district tape du poing sur la table. 

Violences. Pourquoi n'y aura-t-il aucun arbitre du district de foot en Haute-Garonne ce week-end ?
100% RADIO
Violences. Pourquoi n'y aura-t-il aucun arbitre du district de foot en Haute-Garonne ce week-end ?
Haute-Garonne
modifié le 02/12/2022 à 07:31

 

Il n’y aura pas d’arbitres de foot ce week-end au niveau départemental, les anciennes divisions districts. Ils sont 450 arbitres à y officier, chaque week-end, pour quelques dizaines d’euros. Les incivilités et la violence des joueurs ou des spectateurs sont devenues leur quotidien. Mais un événement qui s'est produit lors du week-end du 19 novembre a mis le feu aux poudres. Le président du district de Haute-Garonne tape du poing sur la table, "trop c’est trop"

 

A l’origine de sa décision :  un match au sud de Toulouse durant lequel un joueur de l'entente Roques-Confluent a tabassé un jeune arbitre, le prénom de la victime Gaël, 27 ans ; "un joueur a reçu un carton rouge, à la fin du match perdu 2-0 par les locaux, il va voir l'arbitre, demande des explications et sans aucune raison, assène un coup de poing à l'arbitre et continue de le frapper à coups de pied alors que Gaël est au sol" explique Jean-Marc Sentein "il a eu 5 jours d'ITT, une dent cassée, je l'ai encore eu mercredi, il vient à peine de reprendre le travail, il est très atteint psychologiquement" s'indigne le président du district qui raille la bêtise de certains joueurs incapables de gérer leurs émotions "c'est du niveau départemental, il n'y avait pas de qualification en quart de finale de Coupe du Monde à la clé". Il a décidé ce week-end sans arbitre "pour faire un électrochoc, on attend qu'il y ait un mort ? Moi je m'y refuse."

 

Le président de Roques-Confluent le suit dans sa démarche, très remonté contre ses joueurs dont certains se sont déjà illustrés par des violences "mais je reçois des messages" glisse Marco Sentein "tout le monde n'est pas d'accord chez mes amis présidents. Moi je n'attendrai pas qu'il soit trop tard". Plusieurs clubs de Haute-Garonne seraient dans le collimateur du district pour des menaces, violences ou intimidations ; "on instruit des dossiers mais j'attends d'être soutenu plus fortement par nos instances". Ligue et fédération seraient frileuses à prendre des sanctions fortes et définitives contre les auteurs de violences en marge de la pratique sportive ; "je suis favorable, pour ces gens violents, à une interdiction définitive de reprendre une licence, quel que soit le sport". En attendant l'irascible joueur de Roques-Confluent ne risque "que" 7 ans de suspension. 

 


Voir aussi

Haute-Garonne

04/02/2023 17:58

Un chauffard a percuté leur véhicule en intervention.

...

Haute-Garonne

04/02/2023 17:37

Victoire 21-16 pour les rouges et noirs.

...

Haute-Garonne

04/02/2023 09:09

Les Rouge et Noir, privés d’un bon nombre d’internationaux retenus...