Les magasins de bicyclettes pris d'assaut dans la Ville rose. Les collectivités développent dans l'urgence des pistes cyclables.

 

Toulouse est-il en train de se convertir au vélo ? Avec la crise sanitaire, les transports en commun sont boudés et de nombreux Toulousains ont choisi la bicyclette. Conséquence : la collectivité s’y met aussi et aménage depuis quelques semaines des pistes cyclables, un phénomène baptisé "urbanisme tactique".

"On voit apparaître plus vite que prévu le réseau express vélo (REV) tel qu'il a été mis en place " se félicite Jean-Michel Lattes qui coordonne les politiques de transports sur la Métropole. L'élu promet une deuxième puis une troisième tranche de travaux. 10 km de pistes cyclables ont déjà été aménagés sur Toulouse pendant le confinement, et "Colomiers et Blagnac accélèrent aussi le pas". Jean-Luc Moudenc, accusé par ses adversaires politiques d'être dans la réaction plutôt que l'anticipation, recadre "c'est un travail qui dure depuis plus de deux ans au niveau intercommunal, et ç'a abouti à un schéma de développement cyclable sans précédent" précise le maire de Toulouse qui précise s'être appuyé sur ces travaux.  

 

Les magasins de cycles ne désemplissent pas

Il faut dire que Toulouse était jusque-là une ville assez dangereuse à vélo et les associations de cyclistes ne cessaient de le dénoncer. "Plus il y aura de vélos, plus les cyclistes seront en sécurité" affirment les spécialistes de la petite reine. La Ville rose se classe seulement 8e au palmarès des grandes villes cyclables. Le Covid pourrait modifier la donne et Toulouse mettre la surmultipliée.

Éric Fontaine gère le magasin La Bicyclette verte, rue de la Colombette, il se dit "ravi de cette prise de conscience, mais Toulouse peut faire mieux" prenant en (contre) exemple l'avenue Etienne Billière "ils ont divisé la rue, mais la partie vélo est défoncée". La collectivité promet des améliorations...

Côté business, notre commerçant belge ne chôme pas dans sa petite échoppe "sur les réparations c'est 20 coups de fil par jour. Avant c'était 2..." Même constat jeudi pour Laurent du magasin Cité2roues à François-Verdier, à peine le temps de nous lâcher : "on score beaucoup ces derniers jours, tous ceux qui ne pouvaient pas acheter pendant le confinement défilent à la caisse".

 

Reportage.