Son décès est accidentel

 

« Alors qu’il effectuait une intervention de maintenance sur un groupe frigorifique de la base de Kossei à N’Djamena au Tchad  le brigadier-chef Andy Fila, électromécanicien frigoriste de la force Barkhane, a été mortellement touché par l’explosion » d’une bouteille de gaz, a indiqué un communiqué de l’état-major des armées, vendredi 31 juillet.

Il est décédé des suites de ses blessures. 

Une enquête de la gendarmerie prévôtale est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'accident.

Âgé de 25 ans, et père d’un enfant, le brigadier-chef Andy Fila appartenait au 14e régiment d’infanterie et de soutien logistique parachutiste de Toulouse. Il avait été déployé à plusieurs reprises dans des opérations extérieures. Déjà envoyé au Sahel en 2016, il y était retourné au mois de juin dernier.

Le chef d’état-major des armées, le général d’armée François Lecointre, « s’incline avec une profonde tristesse devant la mémoire de ce militaire mort en opérations », précise l’état-major, faisant état de blessés mais sans donner de détails.

À l'Assemblée Nationale, à la demande du LR Thibault Bazin, les députés ont rendu spontanément hommage à ce soldat, en observant une minute de silence, en marge de l'examen du projet de loi bioéthique.

L'opération Barkhane  compte autour de 5 100 soldats.

Au total, 43 soldats français sont morts au combat dans les opérations Serval (2 013) et Barkhane (depuis 2014), selon l’état-major. Un décompte qui n’intègre pas les accidents.