"Des victimes de viol délaissées par le parquet de Saint-Gaudens" le titre du communiqué de Me Anne Claire Le Jeune est accrocheur. Selon l'avocate "un radiologue de Salies-du-Salat est visé par des plaintes pour viols et agressions sexuelles de la part de trois plaignantes" et "malgré un dossier accablant", "le parquet de Saint-Gaudens décide de classer sans suite" ; "une décision inadmissible" pour l’avocate qui précise que "deux experts judiciaires (radiologues) concluent" à "des faits relatés [...] anormaux et illicites."

Nous avons contacté le procureur de la République de Saint-Gaudens qui a confié les investigations à la gendarmerie. Christophe Amunzateguy s’est dit "très étonné que sa décision soit ainsi dénoncée par voie médiatique" car au plan judiciaire, rien n’a été fait par l’avocate en question, "elle n’a contesté le classement sans suite ni au parquet de St Gaudens, ni au parquet général alors que c’est son droit". Ainsi le magistrat "regrette que vu la gravité des allégations, les choses se règlent dans la presse et non dans un tribunal".

Il précise avoir produit "des avis à victimes" "écrits et motivés" comme la loi l’exige. Le radiologue était accusé par les plaignantes d’avoir effectué des pénétrations digitales non conformes. Pratique médicale, geste déplacé, viol ? Une hystérosalpingographie consiste à introduire un produit révélateur dans l'utérus, par le vagin. Pour le parquet, l'infraction "n'a pu être démontrée" ou "n’était pas suffisamment caractérisée pour ouvrir une information judiciaire". 

 

 

Photo illustration @chperpignan


Voir aussi

Haute-Garonne

25/11/2022 20:15

Le petit voyou de la Reynerie, surnommé le "gay", était accusé du...

Haute-Garonne

25/11/2022 11:35

Règlement de comptes sur fond de stupre à Toulouse ? La question de...

Haute-Garonne

24/11/2022 17:07

Sandie a assisté la venue au monde du petit Erwan, sur un arrêt de bus des Ponts...