Dans une année particulièrement compliquée, marquée par la crise du COVID - 19, les professionnels du tourisme font grise mine. Ils ont été très éprouvés par le confinement. L'été a fini par arriver,  et force de constater que les touristes sont au rendez-vous, même s'ils sont moins nombreux que les saisons précédentes.

Alors que le mois d'août a commencé, l'heure est aux premiers bilans de mi-saison. Dans l'Aude, comme partout, le bilan de ce mois de juillet est mitigé.

 

Une baisse de 30% de fréquentation en juillet

Selon l'Agence de Développement Tourisitique, (l'ADT) le département de l'Aude enregistre une baisse de fréquentation de 30% par rapport à l'année dernière. C'est moins important que ce que les professionnels redoudaient après un printemps très compliqué. Une baisse qui n'est pas "homogène" et qui se ressent particulièrement, toujours selon l'ADT, dans les villes, le littoral ou dans les grands monuments.  Alors que les paysages plus ruraux, "l'arrière-pays", attire d'avantage. Comme partout, la clientèle est en grande partie française, occitane, mais en revanche, beaucoup moins de visiteurs étrangers.

 

Bonne fréquentation dans les campings

Le président délégué de l'ADT, Hervé Baro, salue les efforts considérables des professionnels du tourisme pour accueillir les visiteurs en toute sécurité.

Conséquence, peut-être, de la crise sanitaire, dans le tourisme de plein air (campings...) , la fréquentation est plus importante que la moyenne. La situation dans les hôtels reflète la tendance globale : ils sont bien remplis dans l'arrière-pays, moins en ville.

De manière générale, le tourisme de plein air et le tourisme de journée sont en bonne expansion.

 

Hervé Baro, président délégué de l'ADT

 

Le cas de la Cité de Carcassonne

 

L'emblême du département n'échappe pas à la règle : Comme partout, la Cité Médiévale aussi enregistre une baisse de fréquentation en juillet. De l'ordre de 60% selon les dirigeants, que ce soit dans les remparts du Château Comtal ou chez les commerçants.  Les touristes sont en grande majorité français, ils représentent les 3/4 des visiteurs.

Le mois d'août a bien commencé pour la Cité, mais la canicule est passé par là. Un monument comme la Cité dépend beaucoup des conditions météo. Lorsque que le thermomètre s'affole, comme on a pu le voir dernièrement, on a plutôt tendance à se tourner vers les plages, lacs ou rivières.

Christophe Varennes, administrateur du Château Comptal

 

Pour rappel : le masque est obligatoire à la Cité, à l'intérieur des remparts, dans les commerces, mais aussi dans les rues.