C'est une victoire pour les victimes du nouveau Levothyrox.

Toutes les demandes du laboratoire Merck ont été rejetées par le pôle civil du tribunal de grande instance de Toulouse ce lundi 05 novembre.

La justice oblige le laboratoire, sous peine d’astreinte, à fournir à 42 plaignants hauts-garonnais l’ancienne formule du médicament destiné aux malades de la thyroïde. Et ce au délà de janvier 2019. 

Une expertise poussée sera lancée concernant la nouvelle formule soupçonnée de provoquer des effets indésirables. "Ca n'a jamais été vérifié pour l'instant : vérifié que le nouveau Lévothyrox est la cause des malaises des victimes", rappelle Me Jacques Lévy. Du résultat de cette expertise dépendront l’attribution des 30 000 euros par personne de dommages et intérêts pour préjudice d'anxiété et préjudice moral. "Les malades auront une conversation confidentielle avec l'expert" pour déterminer ce qui a déclenché les malaises explique l'avocat des victimes. 

Sylvie Chéreau présidente du collectif des victimes du Levothyrox 31. 

 

Sur la photo: Me Jacques LEVY et Sylvie CHEREAU.