"Nous ne transigerons pas avec la sécurité de Téléo" affirme Tisséo. Solide ou pas assez solide ? Nous vous révélions mardi qu’un rapport d’experts émettait des doutes sur la solidité des soudures des 5 pylônes du Téléo, le futur téléphérique urbain de Toulouse. Un projet à plus de 80 millions d'euros. L’affaire semble avoir eu assez de résonnance pour faire réagir l’opérateur de transport qui organisait une visite conjointe ce jeudi.

Un seul mot d'ordre : rassurer. "Un certain nombre d'éléments ont été relevés" reconnaissait le maitre d'oeuvre et son constructeur mais "rien qui ne remette en cause la mise en service ou la structure".

 

Poma tire des conclusions différentes de l'organisme certificateur

Présent pour s'expliquer, le constructeur du Téléo la société Poma, assure que ses propres spécialistes ont validé les fameuses soudures qui posent question à l’organisme certificateur : L’Institut de Soudure. "On est dans un processus classique de validation" rassurait Philippe Laville. Les éléments sur lesquels des réserves ont été émises sont des platines soudées, la solidité du pylône étant assurée par un boulonnage doublé de cette fameuse soudure.

Le directeur de projet du groupement Poma pour Téléo faisait une analogie avec une radiographie médicale "il faut l'interpréter correctement". Et selon lui, ses équipes également certifiées ont un avis différent concernant les soudures controversées : "vous imaginez que les conditions d'ergonomie du contrôle étaient bien différentes en atelier et lorsqu'on est harnaché à l'intérieur d'un pylône à une dizaine de mètres de hauteur". Médisait-il sur la qualité des mesures des contrôleurs agréés de l'organisme certificateur ? "Non, on ne le met pas en doute" s'empressait-il de rectifier car "cette mise en attention est nécessaire, malgré tout, nous prenons en compte cette alerte". Le directeur de Poma ajoutait "le contre-contrôle fait par nos opérateurs ne révèle aucune difficulté". C’est donc une bataille d’experts qui s’engage et un rapport définitif devrait être publié dans les prochains jours.

 

Philippe Laville, directeur de projet du groupement Poma pour Téléo.

 

Tisséo ne s'engage plus sur une date de mise en service

Le maitre d’ouvrage, Tisséo, se voulait rassurant "les soudures font l’objet d’une chaîne de contrôle drastique" expliquait Vincent Conan. Pour le chef de projet de Téléo chez Tisséo Ingénierie "s'il y a le moindre doute, on ne sollicitera pas l'avis du préfet on va attendre que tout le monde soit bien OK. On ne transigera pas avec la sécurité."

Jean-François Lacroux directeur général de Tisséo Ingénierie, serein, ne s'engageait toutefois plus sur une date de mise en service pour Téléo "j'ai en effet modéré pour bien mettre en avant la priorité donnée à la sécurité. Si on devait détecter des difficultés : on prendrait le temps de traiter ces sujets". Tisséo rappelait par ailleurs qu'il est possible "de faire des reprises" tout au long de la vie de l'équipement, pouvant amener à son arrêt temporaire. Pour l'instant, il s'agit déjà de démarrer l'équipement après avoir convaincu l'Institut de Soudure.

 

Jean-François Lacroux directeur général de Tisséo Ingénierie.


Voir aussi

Haute-Garonne

28/05/2022 09:26

Le garçon de 14 ans a été hospitalisé d’urgence.

...

Haute-Garonne

27/05/2022 18:08

Le conducteur à l’origine du choc se serait endormi au volant.

...

Haute-Garonne

27/05/2022 13:38

Des inondations avaient fait quatre morts dans la station thermale de Lamalou-les-Bains.

...