Le mystère reste entier à Labarthe-Rivière, mais de nouveaux éléments sont venus « colorer » le dossier nous confirme une source judiciaire. Et les rumeurs vont bon train dans la commune. Brice Louge, ouvrier commingeois de 30 ans, n’a toujours pas été retrouvé. Depuis le 20 février dernier, les gendarmes ont déployé de gros moyens pour tenter de retrouver cet homme qui officiait comme ouvrier agricole dans une exploitation de Labarthe-Rivière : hélicoptère, battues, plongeurs, sonar...

 

La femme du patron surprise dans les bras de l’employé

Car la disparition du jeune homme a mis en lumière une histoire d’adultère qui a un temps laissé penser à la possibilité d’un mobile criminel. Nous sommes en mesure de vous le révéler.

Selon nos informations quelques heures avant la disparition de Brice, son patron en déplacement dans le centre de la France aurait contacté son fils, n’arrivant pas à joindre son épouse. Inquiet, le fils aurait fait alors irruption au domicile de ses parents croyant trouver sa mère seule. Sauf que cette dernière ne l’était pas... La dame d’une cinquantaine d’années se trouvait, au côté de Brice Louge, dans une position qui ne laissait aucun doute quant à leur intimité. Le fils, rendu fou de rage de trouver ainsi sa mère en position délicate avec l’employé du père, aurait eu une réaction violente contre le mobilier. Les traces de sang laissées sur le placo - détruit à coups de poing - l’attesteraient. Les choses se seraient donc envenimées.

Que s’est-il donc passé cette nuit-là ? Y a-t-il eu des mots, des violences ? Brice serait parti puis revenu avant que l’on perde totalement sa trace. Son téléphone n’a plus émis de signal vers 1 heure du matin.

 

La thèse du suicide privilégiée

Toujours selon nos informations les gendarmes de la brigade de recherches de Saint-Gaudens auraient interrogé l’ensemble des protagonistes, ils auraient également mené des investigations techniques poussées. Et ont même reçu l’appui de la Section de recherches de Toulouse, le haut du spectre de la police judiciaire en gendarmerie. Mais rien. Malgré une enquête minutieuse et des vérifications poussées, rien ne laisse entendre qu’il y a eu crime même si le mobile, lui, existe.

La suite on en connait la teneur : un appel à témoins a été lancé par les gendarmes pour retrouver le solide gaillard à lunettes d’1,80 m, habillé ce soir-là d’un jogging noir, d’une polaire bleu marine, de baskets bleues. Plusieurs armes auraient été retrouvées chez lui et Brice, amateur de chasse, pourrait être parti avec l'une d'elle : un fusil 22 Long Rifle qui manque à l'appel. Suicide ? Accident ? Une information judiciaire pourrait être ouverte prochainement pour permettre d’approfondir les investigations.   

Contacté le procureur de la République de Saint-Gaudens, Christophe Amunzateguy, n’a pas souhaité commenter cette affaire, indiquant seulement continuer « de manière minutieuse les investigations, en ne privilégiant aucune piste ». Le parquet officie à ce jour dans le cadre d’une disparition inquiétante, le procureur concédant toutefois sa volonté « d’élargir la zone des recherches » car le véhicule du disparu n’a pas été retrouvé.

Un numéro vert mis en place, le 08 00 87 89 32.

 


Voir aussi

Haute-Garonne

27/01/2023 14:11

La rame de la troisième ligne de métro est visible jusqu'en...

Haute-Garonne

26/01/2023 20:25

9000 personnes seront embauchées en Europe.  

...

Haute-Garonne

26/01/2023 16:57

Une instruction peut-elle se baser sur des écoutes massives du réseau de...