Jean-Philippe Delams, le gérant de la société des Meubles DELMAS à Gaillac, s'exprime. C'est à propos de la restructuration en cours au sein de son entreprise, sur le site de fabrication. Il ne veut pas d'amalgame avec ce qu'il se passe chez ALPHACAN à Gaillac où 92 emplois vont disparaître.

En juin dernier, 17 emplois ont été supprimés sur la base du volontariat. Aujourd'hui, l'entreprise fait tout pour conserver les postes restants.

Jean-Philippe Demas nous donne les raisons de cette nécessaire restructuration: