La thèse de l'acte délibéré n'est pas encore objectivée expliquent les gendarmes.

 

Les gendarmes du Tarn apportent des précisions, alors qu’une jument a été blessée dans une propriété à Garrevaques, entre Revel et Puylaurens.

Selon les enquêteurs, si l'unique blessure que portait la jument "ressemble à un coup de couteau" rien ne permet de confirmer que l’animal a été mutilée de façon volontaire. L’animal "aurait pu s’accrocher à de la ferraille" nous indique une source proche de l'enquête. Pour rappel, une jument a été blessée au niveau d’un œil, suscitant l’inquiétude, alors que des équidés sont victimes de mutilations volontaires en France depuis quelques semaines. La psychose s'est emparée des éleveurs aux quatre coins du pays. Sur les réseaux sociaux les messages d'alerte et appels à la vigilance se multiplient, y compris dans le département.

Concernant la blessure du cheval de Garrevaques, aucun témoin n'est venu confirmer qu'un véhicule suspect rôdait à proximité de l'enclos.

Une plainte a bien été déposée, la brigade de gendarmerie de Puylaurens, la brigade de recherches de Castres, mais aussi les TIC (techniciens en investigations criminelles) du groupement de gendarmerie du Tarn poursuivent leur enquête. En lien avec l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).

 

Un éleveur tarnais : "je sors chaque nuit avec mon fusil"

David (il a préféré garder l'anonymat pour éviter que des personnes malintentionnées n'identifient son élevage) est éleveur dans le Tarn, il met en garde clairement les malveillants "je pense qu'il va arriver un malheur. Je sors toutes les nuits avec mon fusil, et j'ai beaucoup d'amis éleveurs qui font de même, certains ont aussi placé des caméras de surveillance [...] on est à cran. Imaginez à 3 heures du matin, tomber sur un malfrat : avec l'adrénaline, il peut se passer n'importe quoi... donc le pire" prévient-il.

Il soupçonne un réseau d'illuminés "y a-t-il un gourou ?". Un éleveur l'a appelé pour le prévenir "fait gaffe ils s'approchent" ; David a eu vent de tentatives d'actes malveillants à Giroussens, les rumeurs bruissent "des véhicules auraient été photographiés : un 4x4 blanc et un autre 4x4 vus en train de connaître un méfait" affirme-t-il. "Nous voyons naître les chevaux, il y a un lien intime, et c'est là où ça devient dangereux pour les personnes qui font ça" répète David, conscient que "on ne devrait pas parler comme ça mais tout peut arriver"...  

Jean-Louis Laurent élève des poneys de sport à Verdalle. Il ne craint pas pour son élevage, mais pour ceux de ses confrères. Il tempère toutefois la psychose générale ; "je pense que les réseaux sociaux amplifient considérablement la chose, la moindre voiture sur un chemin : on émet désormais des soupçons. On fait des photos de plaies alors que des chevaux qui se font des entailles au pré : ça arrive tous les jours dans tous les élevages. Après, une oreille coupée c'est pas pareil !"

La Dépêche du Midi affirme ce vendredi qu'une femelle lama a été retrouvée morte jeudi dans son pré dans le Lot-et-Garonne. L'animal avait l'oreille sectionnée et une joue coupée. De quoi alimenter un peu plus la peur des éleveurs.